|

17ème sommet de l’UA : Mouammar Kadhafi, le grand absent

image_pdfimage_print

Le 17ème sommet de l’Union africaine (UA) s’ouvre aujourd’hui à Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale. Ce sera le premier sommet pour les nouveaux venus – les démocratiquement élus – comme Alpha Condé de la Guinée, Mahamadou Issoufou du Niger et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire. Mais il y aura des absences de taille parmi les habitués de la grande messe africaine. Ben Ali et Hosni Moubarak sont emportés par le printemps arabe, Mouammar Kadhafi fait face depuis quelques mois à une rébellion et aux frappes de l’OTAN, Abdoulaye Wade est coincé à Dakar du fait de la tension politique et sociale qui ne retombe pas.

En fait, l’absence la plus remarquée à ce sommet de l’UA sera celle du Guide libyen, Mouammar Kadhafi. Ce sera une première depuis son retour sur la scène internationale à la fin des années 90, après être mis au ban de la communauté internationale pour son soutien présumé aux nombreuses organisations armées accusées d’actes de terrorisme. Et pour cause, celui qui se fait appeler le « roi des rois traditionnels d’Afrique » après avoir été « adoubé » par un groupe de chefs traditionnels, est en train de perdre sa couronne. Il est pris en étau avec l’avancée de la rébellion, les frappes de l’OTAN et les poursuites engagées par le procureur de la Cour Pénale internationale (CPI).

Ainsi, les participants au sommet de Malabo n’auront plus à supporter le show du Guide libyen, emmitouflé dans son Bazin riche trois pièces, un chapeau bien calé sur la tête, et qui joue au chantre du panafricanisme et au donneur de leçon. « Eve est africaine. Les recherches et les découvertes l’ont prouvé. Ce continent a été doté de cette belle race noire que certains tentent de dénigrer comme étant une race inférieure. Au contraire, ce sont des ignorants. Le Noir est la plus belle des races », « L’Afrique, c’est une seule nation, la nation noire. C’est un contient-nation et nous avons ainsi des privilèges. On ne peut pas nous comparer avec les autres continents qui sont peuplés de détenus, de chassés, d’immigrants. Nous, nous appartenons à notre continent », « L’Union européenne devient un seul et unique pays et nous n’en avons pas conscience. Nous devons nous unir et rester unis. Unissons-nous dès aujourd’hui! ». Voilà, entre autres, les propos que Mouammar Kadhafi tenait avec panache sur la tribune de l’UA en ses années de gloire. Des déclarations qui mettaient mal à l’aise nombre de ses pairs qui, pour ne pas perdre les faveurs du Guide, ne bronchaient pas.

Mais cette fois, c’est la crise dans son pays qui va cristalliser les débats. Les Africains sont divisés sur la position commune à adopter. Certains comme le Sud-africain Jacob Zuma s’alignent sur la feuille de route de l’organisation qui prévoit un cessez-le-feu, suivi de négociations politiques alors que d’autres comme Wade appellent leur « frère et ami » à vider le plancher. De fait, la constitution des Etats-Unis d’Afrique chère au dirigeant libyen sera renvoyée à la Saint-glinglin.

Coco Tchak
source: liberté hebdo togo

Laissez un commentaire

WordPress

*