|

Pour la mise en place de la "Coalition nationale pour l’emploi des jeunes" : Des ministres ont échangé ce vendredi avec des chefs d’entreprises et des partenaires au développement

image_pdfimage_print

Mme Victoire Tomégah Dogbé, ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, entourée de certains de ses collègues du gouvernement ont échangé ce vendredi avec des chefs d’entreprises et des partenaires au développement sur le projet de création d’une « Coalition nationale pour l’emploi des jeunes », a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Parmi ces ministres, on notait la présence de Mmes Ahuéfa Dédé Ekoué de la planification et Cina Lawson des postes et télécommunications, et d’Octave Nicoué Broohm du travail.

Soutenu par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), ce projet initié par le ministère du développement à la base, a pour objectif de relever les défis majeurs liés à l’accroissement de l’accès des jeunes au crédit et à la technologie ; en vue de développer les activités d’auto-emploi et de l’entrepreneuriat viables et durables.

Selon la ministre du développement à la base, cette rencontre a pour objectifs de favoriser une compréhension commune de la problématique de l’emploi des jeunes et partager des pratiques et expériences concrètes assimilables au contexte du Togo.

« Elle vise également à obtenir l’engagement de l’ensemble des acteurs pour mettre en place la coalition nationale togolaise en faveur de l’emploi des jeunes en tant que cadre partenarial cohérent pour porter à échelle, des actions actuellement en cours en matière de création d’emplois et d’insertion professionnelle des jeunes. L’initiative vise aussi à établir une feuille de route claire pour la mise en place effective et le fonctionnement de la coalition », a indiqué Mme Tomégah-Dogbé.

Pour elle, l’institution d’un partenariat public-privé gagnant/gagnant autour de la question de l’emploi des jeunes apparaît urgente : « le gouvernement a pris et continue de prendre des initiatives en faveur de l’emploi des jeunes, notamment la promotion d’un environnement institutionnel favorable, le renforcement de l’employabilité et la mise en œuvre de programmes ciblés de création d’emploi et d’insertion professionnelle des jeunes comme le programme Appui à l’Insertion et au Développement de l’Embauche (AIDE) et le Programme de Volontariat National au Togo (PROVONAT).

Initié et mis en œuvre depuis 2010 par le ministère du développement à la base, le PROVONAT a déjà mobilisé et déployé 1.500 volontaires nationaux dont 43% de femmes.

Environ 1.000 autres volontaires nationaux seront mobilisés et déployés sur le terrain avant la fin de cette année.

« Des résultats tangibles sont obtenus grâce aux efforts de l’Etat. Cependant, l’amélioration des efforts de création d’emplois pour porter les résultats à échelle et assurer le succès de la transition des jeunes vers l’emploi, exige la nécessaire contribution du secteur privé et de tous les acteurs nationaux et internationaux, d’où l’idée de disposer d’un cadre cohérent ressemblant des initiatives axées sur des résultats concrets », a-t-il souligné.

José Kwassi Symenouh, président de l’Association des grandes entreprises du Togo (AGET) a pour sa part, félicité les autorités pour cette initiative d’échanges entre les responsables des secteurs public et privé sur l’emploi des jeunes : « c’est un problème qui se pose avec acuité (…) Le secteur privé est prêt à accompagner le gouvernement dans sa démarche ».

« Mais nous souhaiterions que les autorités mettent quelque chose en place qui puisse aussi favoriser le secteur privé dans cette démarche, notamment la création d’un environnement propice pour les affaires. C’est le secteur privé qui crée de la richesse. Il faut donc un environnement propice », a-t-il souligné. FIN

Nicolas KOFFIGAN

savoirnews.net

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*