|

Interview exclusive de Bassabi Kagbara, président du Parti Démocratique Panafricain (PDP, opposition)

image_pdfimage_print

Classé par certains observateurs parmi les petits poucets de la scène politique, le Parti Démocratique Panafricain (PDP, opposition) est l’une des formations politiques très actives sur le terrain depuis la présidentielle de 2010. Ses prises de position et sa présence dans des débats politiques, lui ont d’ailleurs valu un siège au sein du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC). Mais son président national Bassabi Kagbara a momentanément laissé vide son siège depuis quelques jours, le parti ayant suspendu sa participation aux débats pour dénoncer « l’attitude » du parti au pouvoir lors des discussions sur le mode de scrutin.

« Le scrutin à deux tours constitue selon nous, le minimum des évidences sur lequel nous devons obtenir le consensus. (…) Nous avons trouvé nécessaire de suspendre notre participation pour consulter la base », a déclaré M.Kagbara dans une interview exclusive à l’Agence Savoir News. Ce dernier n’a pas manqué de faire un bilan de l’année écoulé.

Savoir News : Quel bilan (politique, social, économique) faites- vous de l’année 2011 ?

Bassabi Kagbara : Le PDP retient pour l’année écoulée que le Togo a affiché une certaine volonté de se réconcilier avec lui-même et de se doter d’infrastructures indispensables à son développement et à son épanouissement. Le PDP déplore cependant que des esprits non encore libérés tardent à se joindre avec honneur à la dynamique de réconciliation tant nourrie par le peuple. Aussi est-il regrettable que malgré la volonté de reconstruction du pays remarqué ici et là, le volet social, socle principal du développement, ait été visiblement négligé, entrainant une fin d’année tumultueuse pour notre pays.

Savoir News : Quel est l’événement qui vous a le plus marqué en 2011 ?

Bassabi Kagbara : Il y a eu plusieurs évènements. D’abord sur le plan national : il y a eu le rôle catharsis des travaux de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), la mise en place du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) rénové, mais surtout les révoltes sociales qui ont marqué le dernier trimestre de l’année. Ces révoltes sont des messages forts qui doivent permettre au régime en place de changer la façon dont il a géré les togolais jusqu’ici puisque ces grognes sociales ne sont que l’ampliation de ce qui s’est passé ces derniers mois dans les autres pays à régime pluri-décennal. Je veux parler du printemps Arabe et des crises au Burkina à côté. Je regrette par contre la mort de Kadhafi et le transfert de Laurent Gbagbo devant la Cour Pénal Internationale (CPI).

Il y a enfin la crise financière en occident qui risque de bouleverser totalement les économies et remet ainsi en question le système extra libéral capitaliste qui ignore la véritable finalité de l’économie à savoir l’Homme en tant que moyen et surtout Fin de la production des biens.

Savoir News : Quelles sont les grandes actions menées par votre parti au cours de l’année ?

Bassabi Kagbara : Nous sommes restés constamment en contact avec notre base en les sensibilisant à la citoyenneté et au patriotisme. Le combat que nous menons c’est pour nos populations. Et il faut qu’elles soient aguerries pour faire bon usage des retombés.

Savoir News : Le chef de l’Etat a adressé le 31 Décembre un message de vœux à la nation, un discours de moins de 5 minutes qui a suscité beaucoup de réactions. quel commentaire faites-vous ?

Bassabi Kagbara : L’essentiel ce n’est pas la durée du discours mais la consistance de ce discours. On s’était attendu à ce que le chef de l’Etat, à la lumière de la fin d’année tumultueuse que nous avons connue, annonce des mesures courageuses et apaisantes pour l’année 2012. Mais que nenni. Je trouve en ce qui me concerne que le pouvoir a toujours fait des promesses mais qui n’ont jamais été tenues. Alors si aujourd’hui le Président fait un discours sans promesses, l’essentiel est qu’il pose au moins les actes qu’on attend de lui pour 2012. Ce dont les togolais ont besoin urgemment, ce ne sont pas des promesses. Mais des actes !

Savoir News : L’OBUTS a claqué la porte du CPDC, le PDP a suspendu sa participation, la CDPA également a pris congé du Cadre. Est-ce que ça ne fait pas un peu pagaille ?

Bassabi Kagbara : Je ne vois pas en quoi dénoncer une mauvaise foi, une volonté manifeste d’emprisonner l’avenir du pays est une pagaille. Depuis 5 mois, les choses n’allaient pas pour le mieux au sein du CPDC, pourtant le PDP n’a pas suspendu sa participation. Le scrutin à deux tours constitue selon nous, le minimum des évidences sur lequel nous devons obtenir le consensus. Si sur ce minimum, le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, le parti au pouvoir) trouve nécessaire de bloquer les travaux, nous trouvons que c’est et surtout une volonté de faire trainer sciemment les travaux pour retarder la réalisation des objectifs et faire échouer la mission confiée au CPDC dans les délais constitutionnels très contraignants et urgents. Et ceci étant, nous avons trouvé nécessaire de suspendre notre participation pour consulter la base.

Savoir News : Quel message avez-vous à l’endroit du peuple togolais ?

Bassabi Kagbara : Pour 2012, le PDP souhaite que les gouvernants prennent toutes les dispositions, afin que notre pays franchisse cette étape dans la sérénité, le respect des droits de chacun à la justice et à la jouissance méritée de la richesse commune, mais aussi et surtout, à des élections vraiment transparentes et justes qui devront pour une fois, refléter l’expression réelle du peuple. Le PDP souhaite également que chacun s’engage à construire un Togo juste et épanoui libéré de la haine, du mensonge et du culte de l’intérêt égoïste et partisan pour une année de Patriotisme, de Vérité et d’Amour fraternel. Que Dieu bénisse le Togo !

Propos recueillis par Lambert ATISSO

savoirnews.net

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*