|

Fabre fait le point de sa tournée européenne

image_pdfimage_print

«J’ai été accueilli en Europe en tant que leader de l’opposition togolaise. La diaspora attend que le peuple se lève avant de lui apporter un quelconque soutien»

La marche de protestation du FRAC le samedi dernier a connu un regain d’intérêt de la part des militants et sympathisants de ce mouvement. Et pour cause, elle intervenait dans un contexte particulier marqué par le retour de Jean-Pierre Fabre, leader de l’ANC après un périple de plusieurs jours en Europe. Aussi l’affluence ce samedi-là n’avait-elle rien à envier à celle des grands jours. Sortis massivement pour accueillir leur leader et écouter le compte rendu de sa tournée, les militants ont arpenté l’habituel itinéraire allant de Bè-Kondjindji à la plage en face de l’hôtel Ibis.

Les messages délivrés par les différents responsables du FRAC qui se sont succédé au podium, tournaient autour du dialogue inclusif en perspective, la nécessité de s’inspirer de la révolution du Jasmin et bien sûr le compte rendu de la tournée de Jean-Pierre Fabre.

Relevant les conséquences désastreuses de la mal gouvernance pour le Togo, Sanvee Clifford, représentant de Kofi Yamgnane, leader de Sursaut-Togo, a souligné la nécessité pour les Togolais de s’inspirer de l’exemple tunisien pour s’affranchir de la domination du régime RPT dont les tenants confondent allégrement les biens de l’Etat avec les leurs propres. «Nous sommes tous Egyptiens, nous sommes tous Tunisiens et le vent qui souffle sur ces pays, soufflera sur le Togo», a lancé Sanvee Clifford.

Cet appel à mettre fin à la dictature et à la tyrannie du RPT, a été répercuté par Me Abi Tchessa du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR). La colère du peuple contre l’injustice et la dictature, a indiqué le Président du PSR, doit s’exprimer davantage. «Nous voulons entendre la voix des Etudiants, la voix des femmes, la voix des jeunes togolais car devant la mal gouvernance de ce régime, il n’y a que la colère qui peut s’élever au sein du peuple», a déclaré Me Abi Tchessa.

Lorsqu’à la suite de ces intervenants, Jean-Pierre Fabre parut sur le podium, l’excitation de la foule était à son comble. Des cris et des exclamations fusaient de partout. Quand il parvint non sans difficultés à dominer ces clameurs, Jean-Pierre Fabre, toujours aussi ferme et déterminé, et avec la même fougue qu’on lui connaît, est d’abord revenu sur le dialogue inclusif promis par Faure Gnassingbé lors de ses vœux à la nation. Ce dialogue, à en croire le leader de l’ANC, n’est qu’un leurre et il n’est pas question pour son parti d’y participer vu que les recommandations issues des précédents pourparlers sont restées lettres mortes. Pour Jean-Pierre Fabre, le seul moyen susceptible de venir à bout du régime RPT, reste la lutte populaire dont il est convaincu qu’elle est invincible. Aussi, le Président de l’ANC, a-t-il appelé à l’intensification des manifestations.

Parlant de sa tournée en Europe, Jean-Pierre Fabre a indiqué qu’elle a été fructueuse. «J’ai été accueilli en tant que leader de l’opposition togolaise», a déclaré le président de l’ANC qui, au passage a indiqué que la diaspora togolaise et les Européens sont convaincus du bien-fondé du combat que mène le peuple togolais. Mais, a-t-il souligné, ils attendent que le peuple se lève avant de lui apporter un quelconque soutien.

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*