|

Auto-dialogue du gouvernement Ahoomey-Zunu : Gilchrist Olympio dénonce l’accord et menace de mettre le pied dans le plat

image_pdfimage_print

L’auto dialogue pressé du gouvernement Ahoomey-Zunu et des partis satellites du pouvoir a accouché d’une petite souris le jeudi 13 septembre dernier. L’entente cordiale affichée par les partis invités qui ont vanté le « fruit » de leurs tractations n’aura duré que le temps des annonces. Et pour cause, l’opposant « charismatiquement préhistorique », Gilchrist Olympio qui, depuis Paris, souhaitait le report des prochaines législatives de plusieurs mois n’est pas du tout content.

Les deux représentants de son parti à cette comédie de dialogue, Jean-Claude Homawoo et Happy Dzahlin en ont eu pour leur grade. Ils ont subi à distance la fureur du Maréchal pour avoir signé un accord ramenant le nombre de sièges de députés à 83 alors que l’UFC tenait à une augmentation des sièges à 93. Dans un document confidentiel du parti portant sur le découpage électoral, l’UFC avait même mis la barre à 109, donc proche de l’ANC qui évoquait 110 avant de revoir ses prévisions à la baisse suite à des discussions avec certains partenaires. Gilchrist Olympio ne comprend donc pas qu’au cours de l’auto dialogue, ses lieutenants, notamment le très agité Homawoo aient pu accepter qu’on ramène les sièges à 83 dans un découpage fortement favorable à la région du Nord où le pouvoir est habitué à organiser ses mascarades pour s’adjuger tous les sièges. Gilchrist Olympio, l’allié du parti RPT/UNIR au gouvernement qui devrait normalement rentrer depuis ce week-end à Lomé, menace de retirer ses ministres du gouvernement. Reste à savoir si ces derniers le suivront ou s’ils ont déjà fait leur mercato politique vers le RPT.

Visiblement, l’homme a encore un petit grain de lucidité et n’entend pas facilement se faire enculer par ses partenaires d’aujourd’hui. Son souhait depuis Paris de voir repousser les élections législatives de plusieurs mois, a mis dans l’embarras le pouvoir, et son refus de donner son onction à l’accord de l’auto dialogue assorti de menaces de retrait de ses ministres du gouvernement sonne comme un camouflet pour le pouvoir. Selon les informations, il prévoit rencontrer Faure Gnassingbé à ce propos, mais on attend la position officielle du parti et surtout les moyens dont dispose Gilchrist Olympio pour discipliner certains de ses lieutenants qui chantent des louanges à l’endroit du pouvoir.

Mensah K.

lalternative-togo

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*