Dans un communiqué en date de ce 15 mars 2021, Le ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et l’Artisanat, Dodzi Kokoroko affirme être informé de ce que, en réponse à l’interdiction des cours de répétition dans les écoles et ailleurs qu’il a décidé il y a quelques jours, certains enseignants se proposent de bâcler les cours pour imputer la responsabilité d’éventuels échecs scolaires à cette décision.

“Ces pratiques et annonces fort discutables et irresponsables, lesquelles mettraient en difficulté l’apprentissage des apprenants, seraient punies avec la dernière rigueur en cas de matérialisation” indique-t-il dans le communiqué.

« Non seulement les cours de répétition ne sont pas interdits en dehors du cadre scolaire, mais aussi peuvent être organisés au sein des établissements scolaires sous forme de séances de remédiation et de renforcement non payantes. Tous les enseignants sont tenus, au nom de la déontologue et de l’éthique du corps et des principes cardinaux des méthodes actives, de terminer les programmes pédagogiques et académiques, en toute responsabilité », poursuit le communiqué.

Le ministre souligne également que « bien que la réussite des apprenants dépende d’un certain nombre de facteurs, il devient également impérieux pour tout enseignant d’accomplir, en toute conscience, la mission qui est la sienne parce que, Chaque enseignant, à tous les niveaux, sera donc évalué en fin d’année, sans complaisance, en fonction des résultats obtenus par ses élèves, dans sa classe ou dans sa discipline ».

Dodzi Kokoroko demande, par ailleurs, aux Directeurs régionaux, aux inspecteurs et aux chefs d’établissement de veiller au respect scrupuleux des dispositions de la présente note de service par un suivi régulier dans la progression des programmes et dans les apprentissages.

@togoactualite.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here