|

Vers une unité juridique des institutions publiques dans la sous-région ouest-africaine

image_pdfimage_print

Une rencontre internationale pour la mise en place d’une plateforme de dialogue des juges des cours et conseils constitutionnels et institutions équivalentes des pays francophones et anglophone ouest africains s’est ouverte le vendredi 10 février 2012 à Lomé. La cérémonie a été présidée par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Cette rencontre, organisée avec le soutien de la fondation politique allemande Hanns Seidel, est placée sous le thème « Dialogue des juges ». Elle réunie les présidents des juridictions constitutionnelles et des institutions équivalentes du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger, du Nigéria et du Togo.

La plateforme de dialogue à mettre en place, touche les problèmes de démocratie, de bonne gouvernance, de prévention de conflits, de contentieux électoraux, de participation égale des membres de la société civile à la vie publique.

L’objectif est de promouvoir davantage l’état de droit, le renforcement de la démocratie et la solidarité dans la sous-région.

Pour le président de la cour constitutionnelle du Togo, Abdou Assouma, cette rencontre permet de tisser une chaîne de solidarité entre les cours, de jeter les bases de dialogue et d’une coopération sud sud.

Quand au représentant de la fondation allemande, il faut faire connaître aux citoyens leurs droits et devoirs et les amener à faire confiance à l’indépendance des institutions publiques pour résoudre les problèmes qui surgissent dans les pays africains lors des élections.

radiolome.tg

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*