|

Sortie de crise à l’Université de Lomé : l’intégralité de l’accord

image_pdfimage_print

La crise qui secoue l’université de Lomé depuis plus d’un mois a connu hier tard dans la nuit un dénouement qui semble être heureux.

Je vous présente dans cet article l’intégralité de l’accord survenu hier entre le gouvernement, les autorités universitaires et les associations et mouvements estudiantins principalement le MEET (Mouvement pour Epanouissement de l’Etudiant Togolais).
Ce dernier, en tant que mouvement, n’a pas cru bon de signer l’accord sans au préalable consulter sa base.

Aujourd’hui donc, sur le campus universitaire s’est tenu une Assemblée Générale (AG) qui a permis au MEET de détailler les principaux points de cet accord.

Si la satisfaction prévaut sur les nombreux points, le MEET porte encore quelques réserves sur les points 2, 4,7 et 8 de la partie II portant sur le plan matériel. Des points sur lesquels, le MEET compte soumettre quelques propositions de modifications dans les jours à venir au Gouvernement.

Tout compte fait, nous pouvons dire que la crise estudiantine semble trouver irréversiblement une sortie de crise.

Intervenant sur le crédit a donner à cet accord dans son application, le président du MEET, ADOU Sébou, a fermement insisté sur leur détermination à suivre et à contrôler l’application de cet accord : « On nous a bluffé de par le passé. Mais aujourd’hui nous avons décidé de prendre en main notre avenir » a-t-il déclaré avant de poursuivre avec un ton de mise en garde à l’endroit du Gouvernement : « Si l’accord n’est pas respecté, ce que nous demanderons sera la démission du Gouvernement ».

Ces déclarations qui se sont perdues dans un délire d’acclamation, révèlent tout à fait que la signature d’un accord en soi, ne résout pas la crise tant que l’application des différents points ne sera pas effective. A bon entendeur demi-mot !

Je vous invite donc à lire cet accord dans son intégralité suivi de quelques photos que j’ai prises aujourd’hui à l’AG du MEET (Ces photos ont été prises aujourd’hui à l’AG du MEET. Elles appartiennent à Togocouleurs et à Mondoblog)

Accord intervenu entre le Gouvernement, les autorité universitaires, le collège des délégués généraux et les associations et mouvements estudiantins de l’Université de Lomé.
Au terme des discussions les parties sont parvenues aux points d’accord suivants:


I- SUR LE PLAN ACADEMIQUE

1. Il sera organisé à l’intention des étudiants en transition de la Faculté de Droit, des examens spéciaux pour l’obtention soit de la Licence classique, soit de la Licence LMD ou les deux diplômes à la fois suivant le choix des étudiants. Les étudiants désireux de préparer une maitrise en Droit pourront continuer leur cursus dans toute autre université notamment celle de Kara.

2. Pour compter de l’année académique 2011-2012, les procès verbaux des examens de la session harmattan seront affichés avant l’organisation de l’examen de la session mousson. Le gouvernement s’est engagé à appuyer les autorités universitaires pour la mise en œuvre effective de cette mesure.

3. Les autorités universitaires ont accepté de faire au moins deux évaluations dans chaque unité d’enseignement (U.E) par semestre et de reprogrammer les unités d’enseignement fondamentales et les unités d’enseignement dans lesquelles il y aurait un faible taux de réussite sous la responsabilité des chefs de parcours.

4. A partir de la rentrée académique 2011-2012, il sera crée des cellules d’information dans les établissements de l’université de Lomé à l’effet de fournir aux étudiants tous les renseignements nécessaires à leur parcours. Les autorités universitaires ont pris l’engagement de rendre fonctionnelles ces cellules d’information.

5. A partir de l’année académique 2011-2012, il sera permis à un étudiants n’ayant pas validé certains prérequis, tout en ayant suivi les cours d’être évalué dans l’unité d’enseignement suivante. La détermination de ces prérequis est à la charge de chaque établissement.

6. Les autorités universitaires, les enseignants et les étudiants ont accepté de repousser l’examen du semestre mousson d’une semaine par rapport à la date préalablement établie. Ainsi, les examens commenceront le 18 juillet 2011 au lieu du 11 juillet.

7. Il sera délivré aux étudiants en 6ème semestre de Licence qui le souhaitent, une attestation afin de leur permettre de passer les concours d’accès à des formations spécialisées.

8. Une commission interministérielle est à pied d’œuvre afin d’établir l’équivalence entre LMD et la Maîtrise classique.

II- SUR LE PLAN MATERIEL

1. Le gouvernement a accepté le principe du rétablissement des bourses d’études universitaires en lieu et place du système actuel. Un décret sera pris pour rendre effective cette mesure à compter de la rentrée universitaire 2011-2012.

2. Le gouvernement a accepté d’octroyer au titre de l’année académique de l’année en cours une prime pour vie chère de 10.000 Fcfa. Le payement de cette prime a commencé depuis le 04 juillet 2011.

3. Le gouvernement a accepté d’octroyer une prime de soutenance aux étudiants qui ont introduit une demande au titre de l’année en cours.

4. Après concertation avec les autorités universitaires, il a été décidé de fixer à 4500 Fcfa le loyer des chambres individuelles et à 2000Fcfa, le loyer des chambres doubles.

5. Afin de résoudre le problème d’eau dans les cités universitaires, il est prévu quatre (04) forages pour l’Université de Lomé dont deux (02) pour le campus Sud. Les travaux seront réalisés pendant la période des vacances.

6. Afin de faciliter le transport des étudiants, le gouvernement a décidé d’acquérir dix (10) bus pour l’Université de Lomé et cinq (05) pour l’Université de Kara à partir du début de l’année 2012.

7. Le prix des repas au restaurant universitaire est fixé à 350 Fcfa soit 75 fr pour l’hors d’œuvre 200 fr pour le plat principal et 75 fr le dessert pour compter de l’année universitaire 2011-2012.

8. Les frais d’inscription académique sont fixés à 5000 fr par contre les frais d’inscription pédagogique sont fixés à 250 fr par crédit.

9. Un montant de 2,4 milliards est prévu sur le budget actuel pour la construction de nouveaux amphithéâtres et blocs pédagogiques polyvalents dans les universités de Lomé et de Kara.

10. Toutes les parties appellent à la reprise effective des activités pédagogiques à l’Université de Lomé afin d’achever l’année académique dans le calme et la sérénité.

Fait à Lomé, le 07 juillet 2011

 

source: http://togocouleurs.mondoblog.org/

No Responses for “Sortie de crise à l’Université de Lomé : l’intégralité de l’accord”

  1. samuel dit :

    les frais d’inscriptions académiques sont par trimestre ou par an?

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*