|

Selon le New York Post Nafissatou Diallo n'est "Plus la bienvenue" sur le sol américain

image_pdfimage_print

Deux jours après l’abandon des charges contre DSK, le New York Post remet en cause la présence de Nafissatou Diallo sur le sol américain dans un éditorial sans pitié.

Deux jours après l’abandon des charges contre DSK, Nafissatou Diallo est au coeur de la polémique. Le quotidien américain New York Post -qui avait fait sa « une » le jour de l’arrestation avec une photo de DSK titrée Le Perv’- vient de publier une virulente tribune contre la femme de chambre. Son titre: « Plus la bienvenue ».

« [L’abandon des charges] pose la question de l’avenir de Diallo, dont la présence aux Etats-Unis est basée sur un mensonge », écrit l’éditorialiste, qui n’a pas souhaité signer. La jeune femme aurait, en effet, raconté dans un premier entretien pour obtenir la précieuse carte verte avoir été violée par des soldats en Guinée. Mais, d’après le rapport de Cyrus Vance, Nafissatou Diallo s’est rétractée quelques jours plus tard et n’a pas mis cet élément dans sa demande écrite d’asile.

L’auteur de la tribune détaille ensuite les différents mensonges de la femme de chambre qui lui ont permis, selon lui, de profiter du système américain. Elle aurait, en effet, affirmé avoir un second enfant à charge pour payer moins d’impôts et raconté aux autorités qu’elle était atteinte du sida pour obtenir son appartement, normalement réservée aux personnes malades. Et le New York post conclut, lapidaire: « Elle doit s’en aller ».

Des attaques de toutes parts

Cette tribune intervient au lendemain de la virulente intervention de Benjamin Brafman, l’avocat de l’ancien ministre français, sur la plaignante:  » Nous considérons qu’il s’agit d’une personne foncièrement mauvaise ou pitoyable, ou les deux à la fois ». Et il qualifie la relation sexuelle d’ « erreur passagère de jugement qui n’avait rien de criminel ».

Mais le New York Post n’en est pas pour autant plus tendre avec l’ancien directeur du FMI: « On ne prend pas la défense de DSK, un homme marié de 62 ans qui, selon de nombreux témoignages, ne peut garder sa braguette fermée ».

source : lexpress

Tags:

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*