|

Révélation de « La Lettre du Continent » : les relations en dents de scie entre Faure Gnassingbé et Pascal Bodjona

image_pdfimage_print

«Divorce au sommet à Lomé II», « Pourquoi la lune de miel entre le président Faure Gnassingbé et le puissant ministre togolais de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona, est-elle définitivement consommée? ». C’est la question que se pose «La Lettre du Continent» dans sa livraison N°636 du 31 juin 2012, hier donc, sans pour autant apporter la moindre piste de réponse. Au fait, c’est en somme une devinette à laquelle on laisse le soin au lecteur d’apporter la réponse.

Il est quand même connu que les relations entre les deux hommes ont enregistré un coup de froid avec l’arrestation et l’incarcération de Sow Bertin Agba, le cousin de l’actuel ministre de l’Administration territoriale, dans une affaire dite d’escroquerie internationale que la Justice togolaise peine à élucider depuis plus d’un an. Certaines informations sorties du laboratoire de l’ANR et diffusées dans les journaux tant au Togo qu’à l’extérieur ont fait croire que Pascal Bodjona aurait joué un rôle dans cette affaire, sans pour autant apporter la preuve formelle le démontrant. L’ANR du tout-puissant tortionnaire Alex Yotroféï Massina était aux trousses du ministre « Grand format ».

Ses mouvements étaient suivis de très près et ses téléphones mis sur écoute. Il était même accusé par Yotroféï Massina et comparses d’avoir organisé la fuite de Koffi Kounté après le scandale lié à la publication du faux et ensuite du vrai rapport de la CNDH.

Mais depuis quelques mois, la pression autour du ministre de l’Administration territoriale s’est atténuée et l’homme est revenu au devant des dossiers chauds comme le faux dialogue, le CPDC, le découpage électoral, les prochaines législatives etc. Il était même en Italie avec Faure Gnassingbé pour peaufiner la dissolution du RPT avant le congrès de Blitta. Il y a de cela quelques semaines, c’est un Pascal Bodjona tout feu tout flamme et très offensif qui s’est déchaîné sur le plateau de la TVT, piqué au vif par l’intervention de Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson qui déclarait que les dirigeants actuels perdront le pouvoir par les urnes ou par d’autres moyens. Du côté du régime, on n’a pas digéré que ce soient les opposants « gentils », c’est-à-dire des gens qui sont parfois dans des deals secrets avec les gouvernants actuels qui tiennent ces genres de propos. D’où la réaction très vive de « Grand format » et son compagnon Arthème Ahoomey-Zunu, l’ancien zélé de la CPP qui a fait son mercato politique vers le RPT.

Pour revenir aux relations entre Pascal Bodjona et Faure Gnassingbé, certains observateurs estiment que le maintien de Sow Bertin Agba en prison constitue une épée de Damoclès sur la tête du ministre de l’Administration territoriale au cas où…En fait d’escroquerie, il n’en est rien. La fameuse plainte d’Abass Al Youssef n’ a été que l’alibi que Faure Gnassingbé cherchait pour neutraliser SowAgba Bertin qu’on soupçonne d’avoir des ambitions politiques, surtout après ses études en Administration du territoire à la Sorbonne en France. Pour Faure Gnassingbé, si Bertin Agba qu’on présente comme un richissime homme d’affaires nourrit de telles ambitions, alors son cousin Pascal Bodjona serait aussi dans le coup. D’où la neutralisation de Bertin Agba en premier, quitte à régler le cas du ministre entre-temps aphone plus tard.

Le 20 juin prochain, les juges en charge du dossier décideront du sort de l’homme d’affaires de Kouméa. Selon certaines informations, tout est mis en œuvre au sommet de l’Etat pour qu’il passe en correctionnelle pour une condamnation de 3 ans de prison ferme. Drôle de justice en modernisation ! Pascal Bodjona de son côté, sans aucune place de choix dans le nouveau parti, se débat comme un beau diable pour permettre à l’UNIR de Faure Gnassingbé de gagner « frauduleusement clair » les prochaines législatives. Mais après le sale boulot et une fois confortablement assis, le plus « Faure » des Gnassingbé sera-t-il reconnaissant envers son ministre de l’Administration territoriale ? Rien n’est moins sûr. Malgré l’entente cordiale que les hommes affichent ces jours-ci, il se dit que Faure n’a pas abandonné son projet de neutraliser son ami de toujours. Alors le « Grand format » va-t-il se faire neutraliser, comme Kpatcha Gnassingbé qui a fait preuve d’une naïveté débordante ?

En attendant de trouver réponses à ces interrogations de «La Lettre du Continent» et à ce qui semble être un « Je t’aime moi non plus », le poker menteur continue.

Ferdi-Nando

lalternative-togo.com

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*