|

Quelque 500 jeunes de Lomé mieux outillés ce vendredi à Lomé sur la notion de "citoyenneté démocratique"

image_pdfimage_print

Quelque 500 jeunes issus d’Associations de jeunesse des cinq arrondissements de Lomé ont participé ce vendredi à une journée de réflexion et d’échanges sur la citoyenneté « citoyenneté démocratique », rencontre organisée par le ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes en collaboration avec le Conseil National de la Jeunesse (CNJ), a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

C’est la grande salle de l’Agora Senghor qui a servi de cadre à cette rencontre axée sur le thème : « la jeunesse et la citoyenneté démocratique », ouverte par Mme Victoire Tomégah- Dogbé, ministre du développement à la base.

Des représentants du corps diplomatique et des organisations internationales au Togo et du président de la délégation spéciale de la ville de Lomé étaient également présents.

La sensibilisation des jeunes à une citoyenneté responsable est l’une des recommandations du premier Forum de la jeunesse tenu en avril 2011 à Kara (environ 420 km au nord de Lomé).

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la journée africaine de la jeunesse, célébrée le 1er novembre dernier.

Les débats ont été riches et très fructueux, les participants ayant été mieux outillés sur la notion de la citoyenneté démocratique. A travers les communications, ont ils ont pu cerner leur rôle en tant que citoyens et acteurs de développement. Ils doivent contribuer de manière active et positive à la promotion et valeurs citoyennes et au renforcement de la paix sociale dans leurs milieux respectifs.

Dans son discours d’ouverture, Mme Tomégah- Dogbé a indiqué que cette journée s’inscrit dans une démarche globale dont l’objectif essentiel est celui de l’autonomisation des jeunes pour le développement de l’Afrique. Selon elle, tout programme de développement doit prendre appui sur l’importance et précieuse ressource que constitue la jeunesse

« La jeunesse constitue la richesse la plus importante dans tout développement d’un pays », a précisé Mme Victoire Tomégah- Dogbé (En Photo).

Cette rencontre a pour finalité de donner aux jeunes les moyens de participer de manière réfléchie et responsable à la vie politique, économique, sociale et culturelle en assumant et en exerçant correctement leurs droits et leurs devoirs, a-t-elle souligné.

Pour la ministre, Selon elle, si l’autonomisation des jeunes est un passage obligé pour leur contribution positive au développement du pays, il n’en demeure pas moins vrai que susciter chez eux une participation consciente à la construction d’une nation paisible, unie et prospère, à travers le développement du civisme et de l’éducation, est aussi primordial, car la vie en société exige de la part des membres de la communauté, un ensemble de règles qui imposent, recommandent ou suggèrent un comportement individuel et collectif visant à rendre la vie agréable pour chacun et pour tous.

« Malheureusement, force est de constater qu’à travers la faveur des différentes crises politiques, économiques, culturelles, morales et religieuses qu’à traversé le Togo, les jeunes semblent avoir perdu le sens de la responsabilité et de la citoyenneté, des éléments pourtant indispensables pour la paix, la promotion de la démocratie et la consolidation de la cohésion sociale favorables pour le développement », a relevé Mme Tomégah- Dogbé.

Pour le gouvernement togolais, il est clair que l’on ne parviendra pas à relever les défis complexes de développement, si les jeunes ne sont pas à même de participer pleinement et efficacement à tous les efforts déployés en faveur de la démocratisation et de l’établissement d’un Etat de droit, a-t-elle averti.

Thierry Lakougnon, le président du CNJ, a pour sa part mis l’accent sur la nécessité pour les gouvernants d’investir suffisamment dans la jeunesse, véritable force de travail, et d’assurer sa participation à la vie de la nation

Il a par ailleurs invité les associations de jeunes à intégrer l’éducation à la citoyenneté dans leurs différents plans d’actions.

Rappelons que le CNJ est une structure consultative, autonome, apolitique, démocratique, constituée de la base au sommet et servant de cadre de concertation, d’expression et d’action pour les jeunes en vue d’assurer leur pleine et effective participation aux processus de développement de la nation. Il regroupe l’ensemble des organisations de jeunes du Togo. FIN

Nicolas KOFFIGAN

savoirnews

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*