|

Mme Angela Kane invite les Etats à réduire les dépenses militaires déjà "excessives" au profit des projets de développement économique et social

image_pdfimage_print

Mme Angela Kane, Secrétaire général adjoint des Nations Unies, Haut Représentant pour les affaires de désarmement a appelé ce vendredi lors d’une conférence à Lomé, les Etats à réduire leurs dépenses militaires déjà « excessives » au profit des projets de développement économique et social en vue de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Mme Kane séjourne dans la capitale togolaise depuis jeudi. C’est le premier déplacement de Mme Kane en Afrique. Le Togo abrite depuis 1986, le siège de l’UNREC.

Mme Angela Kane a animé sa conférence à l’Etat Major, une rencontre axée sur « les dépenses militaires et le développement ».

Plusieurs personnalités dont le ministre des affaires étrangères Elliot Ohin, le chef d’Etat major des Forces Armées Togolaises (FAT), le général Atcha Titipkina ont assisté à cette conférence, a constaté l’Agence Savoir News.

L’ambassadeur d’Allemagne au Togo Joseph Weiss, ainsi que Mme Kardiata Lo N’diaye, coordinatrice du Programme des Nations Unies (PNUD) au Togo, étaient également présents.

Selon Mme Kane, les dépenses militaires constituent l’une des préoccupations des Nations Unies depuis 1980.

« L’ONU encourage les Etats à réévaluer leurs besoins en matière de défenses militaires et à promouvoir les mesures de renforcement mutuelles de la confiance, en réaffectant leurs ressources en priorité au développement économique », a-t-elle souligné.

« Le monde est surarmé et la paix sous-financée », a souligné Mme Kane, paraphrasant le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon.

Elle rappelé les dernières statistiques, faisant état des dépenses militaires de 66 pays membres des Nations Unis et du continent africain.

« En 2010, les données fournies par 66 Etats membres des Nations Unies, montrent un total de dépenses militaires s’élevant à 122.000 milliards de dollars. La banque mondiale a estimé que moins de 5% de cette somme suffirait à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et à éradiquer la pauvreté dans le monde », a-t-elle précisé.

Concernant l’Afrique, les chiffres montrent que les dépenses militaires ont atteint 32,2 milliards de dollars en 2011.

La sous-région africaine qui a enregistré la croissance la plus rapide ces dix dernières années, est l’Afrique du nord, avec une augmentation de 109% des dépenses militaires, a-t-il indiqué.

Pour contraindre les Etats à réévaluer leurs dépenses militaires, l’Assemblée générale de l’ONU a créé en 1980, un instrument normalisé des Nations Unies pour la publication des informations relatives aux dépenses militaires intitulée « rapport des Nations Unies sur les dépenses militaires et les procédures y afférentes ». Mais tous les Etats n’arrivent à communiquer au secrétaire général de l’ONU, leurs dépenses militaires annuelles pour l’année fiscale écoulée, a-t-elle fait remarquer.

A ce jour, 126 Etats sur 193 ont rendu public au moins une fois leurs dépenses militaires auprès des Nations Unies. Depuis 1980, 19 Etats africains ont présenté un rapport de leurs dépenses militaires. Et entre 1 et 6 Etats africains contribuent à l’instrument normalisé chaque année », a révélé Mme Kane, affirmant que le manque de données sur les dépenses militaires en Afrique est « significatif ».

Elle a invité les Etats africains à participer à cet instrument de renforcement de la confiance et de réduction des dépenses militaires au profit de la réalisation des OMD.

« L’instrument normalisé sur les dépenses militaires représente une occasion pour l’Afrique de contribuer au renforcement de la confiance entre Etats et de contribuer à la paix et à la sécurité internationale et surtout régionale », a-t-elle ajouté.

Cette conférence a été suivie du vernissage, dans les halls de l’Etat-major, d’une exposition d’objets d’art dédiés à la paix par l’Association les Messagers de la Jarre de paix (AMJP).

La Secrétaire général adjoint des Nations Unies, Haut Représentant pour les affaires de désarmement a également reçu la « jarre messagère de paix », un symbole d’amour et de paix active.

Rappelons que Mme Kane a été nommée à ses fonctions à la tête du Bureau des Nations Unies pour les Affaires de désarmement (UNODA) par le Secrétaire général Ban Ki Moon le 15 mars 2012. Le Centre Régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) relève de l’UNODA qu’il représente en Afrique. FIN

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*