|

Les ODDH réclament la tête d’Alilou Cissé

image_pdfimage_print

A travers une déclaration en date du 18 décembre 2012, les ODDH (Organisation de défense des Droits de l’Homme) ont manifesté leur insurrection contre les propos tenus le 14 décembre dernier par le nouveau président de la CNDH (Commission Nationale des Droits de l’Homme), M. Alilou Samdja Cissé. Ce dernier avait affirmé que « le rapport de la CNDH datant du 15 février 2012 sur les allégations de cas de tortures faits par les penis enlargement personnes détenues dans le cadre de la procédure ouverte pour atteinte contre la sûreté de l’Etat devrait être mis entre parenthèses, et considéré comme un simple parcours ». ce qui n’a pas été du goût des ODDH qui estiment que « de tels propos montrent à suffisance que la présence de M. Cissé à la tête de la CNDH n’a d’autres buts que de servir le prince et exaucer avec joie les vœux des faiseurs de la république ».

Et se fondant sur ces déclarations jugées de traumatisantes et iniques, ces ODDH, à savoir l’ATDH (Association Togolaise des Droits de l’Homme), le CACIT (Collectif des Associations contre l’impunité au Togo), EDH Togo (Ensemble pour les Droits de l’Homme au Togo) et la LTDH (Ligue Togolaise des Droits de l’Homme) ODDH exigent la démission immédiate d’Alilou Samdja Cissé de la tête de la CNDH.

A voir de près ces premières sorties médiatiques, l’on peut se dire que le mandat du nouveau président de la CNDH est bien mal lancé. Ceci lors qu’on se rappelle qu’avant le 14 décembre, c’est sa définition de la torture et ses appréciations des cas de torture au Togo qui a fait murmurer des journalistes, lors de la conférence de presse de pré-ouverture de la Foire aux Droits de l’Homme.

G.K, Lomé (Telegramme228)

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*