|

Le RPT enfin enterré à Atakpamé, naissance de l’Union pour la République (UNIR)

image_pdfimage_print

Le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, le parti au pouvoir) a été finalement enterré samedi, après le congrès « extraordinaire » de « refondation » de ce parti, tenu au centre des jeunes de Blitta (environ 273 km au nord de Lomé).

Après les travaux dudit congrès, la « messe » a été ensuite dite à Atakpamé par un « groupe de personnalités de toutes les couches socioprofessionnelles et représentant toutes les préfectures du Togo », selon un communiqué dont l’Agence Savoir News.

Ces derniers ont « porté un nouveau parti politique sur les fonts baptismaux, au terme d’une assemblée générale constitutive, qui s’est tenue ce 14 avril à Atakpamé dans la région des plateaux, en présence de son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé », souligne le communiqué.

Dénommé « +Union pour la République+ en sigle +UNIR+, le nouveau parti vise à offrir aux Togolais un nouveau cadre d’expression politique qui leur permettra de fédérer toutes les énergies, au-delà des clivages politiques, sociaux et religieux, en vue de bâtir un Togo nouveau dans l’union, la concorde nationale et la prospérité », précise le texte.

Selon le même communiqué, l’UNIR « s’engage à cet effet à promouvoir une gouvernance politique, économique et sociale fondée sur le dialogue et la participation des forces vives et de toutes les composantes de la société togolaise sans exclusive ».

« Les statuts du nouveau parti insistent sur la nécessité de contribuer à l’ancrage de la démocratie au Togo en œuvrant à l’émergence d’une nouvelle éthique républicaine fondée sur les vertus cardinales que sont : l’égalité et la fraternité. La consolidation de la relance économique, l’amélioration des conditions de vie des populations togolaises et en particulier de ses couches les plus vulnérables seront au cœur de l’action du parti », poursuit le texte.

Les membres fondateurs ont lancé un « appel solennel, vibrant et fraternel à toutes les Togolaises et à tous les Togolais résidant sur le territoire national et à l’étranger à les rejoindre et à se mobiliser afin qu’ensemble, ils puissent contribuer activement à l’implantation de la nouvelle formation politique, à son développement et à son rayonnement, ainsi qu’à l’essor du Togo ».

L’UNIR est dirigé par un bureau « provisoire », présidé par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Le poste de vice-président est revenu à Georges Aidam, ancien militant du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, opposition).

Nous y reviendrons

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*