|

Le NET pose ses valises à Pya et dans plusieurs cantons de la Kozah et de Doufelgou

image_pdfimage_print

Une délégation du Nouvel Engagement Togolais (NET, opposition) vient de boucler une tournée de dix jours dans la région de la Kara, principalement dans les préfectures de la Kozah et de Douflegou.

Emmenée par Gerry Taama, le président national du parti, cette délégation composée de trois membres a parcouru plusieurs cantons des deux préfectures, tantôt pour asseoir les fédérations décentralisées, et souvent pour sensibiliser les militants du NET sur les positions du parti et sur l’actualité politique du Togo.

Au total, 9 localités ont été visitées par la délégation du NET, à savoir Niamtougou, Siou, Konfaga et Baga pour la préfecture de Doufelgou, et Kara, Landa, Yadè, Pya et Sarakawa pour la préfecture de la Kozah.

La tournée a débuté le 27 octobre à Niamtougou par une réunion publique au centre communautaire de la ville. Rassemblés par centaines, les militants du NET-Niamtougou ont massivement répondu présents à cette rencontre, qui a porté essentiellement sur les problèmes de la ville de Niamtougou, qui, selon M Gerry Taama, se présente aujourd’hui comme le plus arriéré des chefs-lieux de préfecture.

Le Président national du NET a fustigé l’absence d’agences de banque dans la ville, la rusticité des installations hospitalières, la non-indemnisation des propriétaires terriens suite à l’expropriation des terrains pour la construction de l’aéroport et de la base chasse… Le public quant à lui, n’a pas manqué d’allonger cette liste, en citant notamment le chômage endémique, et le manque de solidarité entre les cadres de la préfecture.

Plus tard à 12h45, la délégation s’est rendue à Kara où elle a eu une séance de travail avec tous les responsables de fédération de tous les cantons de la Kozah. Le thème a porté essentiellement sur la préparation des prochaines échéances électorales, et le projet du NET : « pouvoir d’accord, Togo d’abord ».

Le même jour à 15h, le NET a animé un grand meeting dans le grand canton de Baga, au Centre Culturel de Samaragou où une foule en délire est sortie massivement écouter le message du président du NET. Pour cette rencontre, les autorités traditionnelles du canton n’ont pas hésité à se joindre à la fête, pour accompagner ce fils du pays qui, pour la toute première fois, a osé se mettre à la tête d’un parti politique de l’opposition. Le message là aussi était simple, mais efficace. Les lossos n’avaient plus à servir de serpillères à aucun pouvoir que ce soit.

Deux heures plus tard, au terrain de lutte de Kagnaladè, c’est devant des centaines de jeunes de Pya que Gerry Taama s’adressera en ces termes : « on dit que vous les gens de Pya, c’est vous qui profitez du système. Je suis né ici, j’ai grandi ici, et je sais que c’est une grande injustice qu’on nous fait. Je suis venu aujourd’hui vous dire qu’il est temps que nous prenions notre destin en main. Je suis venu vous dire que nous avons grandi, et que désormais, nous allons faire entendre notre voix » .

Les jeunes, surexcités, ont demandé au NET de revenir dans le village le plus rapidement possible, pour organiser une seconde rencontre avec la présence de tous les villageois.

Cette même scène s’est répétée les jours suivants à Konfaga le dimanche 28 octobre, à Landa le lundi 29, à Yadè, le mardi 29, puis à Siou et Sarakawa le jeudi 1er novembre. Dans toutes ces localités, la délégation du NET a pu constater la détermination de ses militants à défendre les idéaux du parti, et surtout à se mettre dans une dynamique électorale, puisque le NET ne fait pas mystère de son intention de présenter des candidats dans ces deux localités.

Interrogé par notre équipe à la fin de sa tournée, M Gerry Taama a reconnu se préparer pour se présenter comme candidat de son parti dans la préfecture de Doufelgou, tout comme son président de la fédération de la Kozah, Herman Wéléké, qui lui aussi reconnaît être disposé à poser sa candidature dans la Kozah pour les élections futures, à la condition que les dispositions élémentaires de transparence, de crédibilité et de justice soient remplies.

Rappelons que le samedi 3 novembre 2012, le NET a animé successivement deux autres meeting de sensibilisation à Ahépé et Sikakondji dans la préfecture de Yoto, toujours en présence du président national.

Porté sur les fonts baptismaux en avril dernier, le NET est l’un des petits poucets de la scène politique togolaise. Cette formation politique a fait ces dernières semaines de petites sorties à Lomé et la dernière remonte au 9 octobre avec le lancement de l’opération « pouvoir d’accord, Togo d’abord ». FIN

En Photo : Des militants et sympathisants du NET au centre communautaire de Niamtougou le 27 Octobre dernier.

savoirnews

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*