|

Le Collectif « sauvons le Togo » exige le retrait immédiat et sans condition, de l’Assemblée Nationale, des projets de loi relatifs au code électoral et au découpage électoral

image_pdfimage_print

Le Collectif « SAUVONS LE TOGO » a été informé, de sources proches de l’Assemblée Nationale, que cette dernière s’apprêtait à voter le vendredi, 11 mai 2012, les projets de loi relatifs au Code électoral et au découpage électoral, unilatéralement élaborés par le Gouvernement de Faure Gnassingbé, en dépit des incessantes mises en gardes du Collectif. Aux dernières nouvelles, ce vote a été ajourné en toute dernière minute.

Le Collectif tient à rappeler que le projet de loi portant Code électoral et celui fixant le nombre de députés à l’Assemblée Nationale, n’ont aucune base consensuelle et constituent une énième violation de l’APG, des dispositions pertinentes du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, adopté à Dakar le 21 décembre 2001, dont le point 1 de l’article 2 dispose que “aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques.” C’est également un mépris total des pertinentes recommandations des missions d’observation de l’Union Européenne de 2007 et de 2010.

Cette volonté manifeste et délibérée d’opérer un passage en force est la preuve indéniable que le Chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, n’a tiré aucune leçon du passé et n’a que faire des cinq cents (500) morts occasionnés par le triple coup de force militaire, constitutionnel et électoral qui l’a imposé au pouvoir en 2005.

Le Collectif prend à témoin les populations togolaises et les partenaires en développement du Togo du risque élevé de conflit post-électoral que fait courir le gouvernement à tout le peuple togolais qui ne demande tout simplement, pour la première fois dans l’histoire récente du processus de démocratisation de notre pays, que les élections soient organisées de façon démocratique et transparente, ainsi que la vérité des urnes.

Le Collectif « SAUVONS LE TOGO » rendra personnellement responsable le Chef de l’Etat des conséquences qui découleront de ce coup de force électoral. Il invite par conséquent le Gouvernement à la raison et à la sagesse, car le peuple togolais aspire à la paix.

Le Collectif exige le retrait immédiat et sans condition de ces deux (02) projets de loi de l’Assemblée Nationale et lance un énième appel au pouvoir en place afin qu’il prenne la mesure de la situation et se donne le temps matériel nécessaire pour opérer toutes les réformes prévues avant la tenue de quelque élection que ce soit, conformément aux aspirations profondes du peuple togolais.

Au cas où l’Assemblée Nationale passait outre, le Collectif « SAUVONS LE TOGO » lance un appel patriotique à toutes les forces vives de la nation à rester vigilantes et mobilisées, en se levant comme un seul homme pour défendre, de toutes leurs forces et par des actions de grandes envergures, la patrie en danger face à ce énième holdup électoral savamment orchestré par les ennemis de la démocratie.

Ces actions de grandes envergures ne sont pas exclusives de manifestations spontanées au Palais des Congrès, siège du Parlement togolais.

Non à des élections fraudées par avance car le peuple togolais ne l’acceptera plus jamais !

Peuple togolais, par ton courage, ta foi et tes sacrifices la nation togolaise doit renaître.

Fait à Lomé, le 14 mai 2012

Pour le Collectif,

Le Coordinateur

SIGNE

Me Ata Messan Zeus AJAVON

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*