|

Jean-Pierre Fabre appelle à une grande manifestation le jeudi 16 juin2011

image_pdfimage_print

Le Président national de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, a appelé les populations de Lomé et ses environs à une grande marche, à travers les rues de Lomé, le jeudi 16 juin 2011, pour protester contre le projet de modification de la Constitution togolaise, initié par les députés UFC et RPT.

Prenant la parole lors du meeting du samedi 11 juin 2011, le Président national de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, s’est insurgé contre le projet de modification de la Constitution. « La Constitution togolaise adoptée par référendum en 1992 ne peut être modifiée, de manière unilatérale, par une majorité mécanique acquise par la révocation de mandats parlementaires de 9 élus ANC. Il s’agit bien d’un nouveau coup de force ourdi par une majorité parlementaire frauduleuse obtenue par la violation de l’article 52 de cette même Constitution », a précisé le leader du FRAC avant d’appeler les populations à une grande marche de protestation et de résistance à ce projet scélérat initié par le tandem RPT/UFC (17 députés du RPT et 6 de l’UFC) dont l’objectif est de renforcer le pouvoir de Faure Gnassingbé qui aura ainsi, la main mise sur le pouvoir judiciaire. Rappelant la nécessité d’un large rassemblement pour barrer la route à ce énième coup de force, Jean-Pierre Fabre a déclaré : « Le moment est venu pour le peuple togolais tout entier de prendre son destin en main. Si le couple RPT/UFC se précipite pour faire voter cette modification de la Constitution, c’est parce qu’il sait que les députés ANC arbitrairement démis de leur mandat parlementaire seront très prochainement rétablis dans leurs droits. La majorité mécanique actuelle est en violation de la Constitution et nous avons le devoir de barrer la route à cette machination qui viole notre souveraineté nationale. »

Les principaux leaders du FRAC, Aimé Gogué de l’ADDI, Claude Améganvi du Parti des Travailleurs, Bodé Tchakorom du PS et Isabelle Manavi Améganvi de l’ANC, qui se sont succédés sur le podium avant le Président National de l’ANC, ont tour à tour condamné avec vigueur cette manœuvre crapuleuse du tandem RPT /UFC et ont appelé à la manifestation pacifique du jeudi 16 juin 2011.

Pour Claude Améganvi, Faure Gnassingbé ne peut pas présider le Conseil Supérieur de la Magistrature puisqu’il est justiciable pour avoir fait un coup d’Etat en février 2005, crime imprescriptible contre la Nation conformément à l’article 150 de la Constitution togolaise.

Le Professeur Aimé Tchabouré Gogué, Président National de l’ADDI, pour sa part, a appelé  toutes les couches sociales de notre pays à rejoindre massivement le FRAC, le jeudi 16 juin 2011, pour exiger le retour immédiat des députés ANC à l’Assemblée nationale et à faire barrage aux dérives RPT/UFC : « Luttons ensemble pour vaincre le régime RPT. La révision de la Constitution est l’affaire de tous les Togolais et non celle de quelques individus autoproclamés. Si nous les laissons faire, c’est la porte ouverte aux tripatouillages de la Constitution et à la pérennisation du régime RPT. »

Vidéo de la dernière marche à Lomé

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*