|

FRANCE/TOGO : L’urgence s’invite au chevet de Le Floch-Prigent

image_pdfimage_print

floch-prigent-500L’avocat de Loïk Le Floch-Prigent menace d’attaquer le Togo devant la Justice internationale

La situation du Français Loïk Le Floch-Prigent, incarcéré à Lomé depuis le 16 septembre 2012 dans une sombre affaire d’escroquerie semble évoluer vers une « catastrophe », selon un célèbre professeur immunologiste, Jean-Paul Escande cité par africaintelligence.fr du groupe « La lettre du Continent » . En tout cas, l’avocat de l’ancien PDG de Elf se dit prêt à trainer le Togo devant la Justice internationale en cas de décès de son client.

Diplomatie d’influence

Togo : Affaire Mohamed Abbass Youssef

L’urgence s’invite au chevet de Le Floch-Prigent

Incarcéré au Togo, la promiscuité à laquelle l’ex-patron d’Elf, Loïk Le Floch-Prigent est contraint n’arrange pas sa pathologie. Diagnostic.

Selon ses médecins, l’état de santé de Loïk Le Floch-Prigent « LLFP » ne cesse de se dégrader. Au moment de son arrestation à Abidjan le 14 septembre, puis de son extradition au Togo dans le cadre de l’affaire Mohamed Abbas Youssef (LC n° 642), l’ancien patron d’Elf devait subir une intervention pour extraire une tumeur cancéreuse. Une pathologie impossible à traiter ou à reprendre en charge à Lomé. L’expertise médicale du 21 novembre commandée par l’épouse de l’homme d’affaires, Marlène Le Floch-Prigent, mais aussi par l’Ambassade de France et la Justice togolaise souligne que la lésion localisée sur la face postérieure du mollet gauche grossit et devient inflammatoire. Pour l’instant, la douleur est calmée par l’association de tramadol et de paracétamol. Toutefois, pour David Farhi, le dermatologue de LLFP résidant à Paris : « Il paraît urgent d’opérer ». Celui-ci a pu se prononcer à partir de clichés numériques adressés par Corinne Joulin-Karka, médecin rattachée à l’ambassade de France à Lomé. Plus direct, le professeur et célèbre immunologiste Jean-Paul Escande estime, pour sa part, que « la situation semble évoluer vers une situation catastrophique dont les conséquences peuvent être les pires ».

LLFP reçoit les visites régulières de la consule adjointe Marie-odile Imbert. Son avocat Patrick Klugman plaide toujours pour une évacuation sanitaire. Il se dit prêt à attaquer le Togo devant la justice internationale en cas de décès de son client. Condamné à verser une caution de 7 millions d’euros, LLFP, qui s’est reconverti dans le consulting dans le secteur pétrolier, a affirmé ne pas posséder une telle somme.

Source : Lettre du continent n°648 du 5 décembre 2012

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*