|

Enrichissement illicite : Les femmes milliardaires de Faure

image_pdfimage_print

Le président Faure règne sur un trésor. Ce trésor est constitué de la faramineuse fortune du père et des milliards de CFA accumulés pendant les 6 ans passés à la tête du pays.

Même si on le dit pingre (à la Présidence, on le surnomme le boxeur parce qu’il n’ouvre pas les mains), il sait enrichir ses fidèles et les femmes qu’il aime. Parmi les nouveaux riches qu’il a créés, on compte des civils, des militaires, des journalistes, mais surtout des femmes. Parmi ces dernières, trois ont retenu notre attention pour la fortune qu’elles amassent par la seule volonté de leur bien aimé. Ces trois femmes devenues des milliardaires en un temps record sont Mmes Dogbé, Ingrid et Béguédou.

Ingrid Awadé, notre Leila

Entre Faure et Ingrid Awadé (encore appelée Leila Faure, allusion à l’épouse de Ben Ali), c’est un secret d’argent avant d’être une question d’amour. Avant d’atterrir dans les bras de Faure, Mme Ingrid Awadé était bien connue dans les milieux militaires et civils.

Par son charme, elle a fini par séduire le prince du Togo. Avec la bénédiction de son nouvel amant, tout lui sourit de la SGI à la Direction des Impôts. Sa parole vaut de l’or au point qu’elle aurait eu le culot de gifler un officier des FAT sans que rien ne se passe et signe des avantages fiscaux au PR, au PM et aux ministres. Notre pays est descendu très bas. C’est à la tête des Impôts que Mme Awadé Ingrid a construit sa fortune.

Elle gère les impôts comme elle l’entend. Se prenant pour la première dame du Togo, elle s’est mise dans la construction des châteaux pour le PR sur l’ensemble du pays. Ces châteaux sont pour la plupart inhabités sinon par des souris, des chauves-souris et des cafards. Malgré les dénonciations de la presse, rien ne peut arrêter la boulimie de cette femme pour l’argent facile. Selon des sources proches de la DGI, sur les milliards de FCFA de recettes des Impôts, à peine une infime partie irait au Trésor. Le reste de l’argent, elle l’investit dans l’immobilier, dans les pharmacies, dans les T.P. et autres. Ces sources n’ont pas menti. A Kara, son père à la retraite est devenu le plus riche de la Kozah, achetant maisons et terrains. Le reste de l’argent des Impôts serait déposé dans des banques dans les Emirats, aux Etats unis, en Chine, à Singapour, etc. Qui peut arrêter Leila Faure dans son enrichissement illicite ? Personne !

Mme Victoire Dogbé

Après Ingrid Awadé, la deuxième femme devenue subitement milliardaire par le bon vouloir de Faure est Mme Dogbé, sa directrice de Cabinet, ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat et que sais-je encore. Si l’enrichissement de Mme Ingrid Awadé s’explique par le fait qu’elle gère une régie financière, Mme Dogbé est une chanceuse. Plus âgée que toutes les femmes qui gravitent dans l’entourage immédiat du chef de l’Etat, Mme Dogbé est le symbole de l’enrichissement illicite par excellence. Comme nous l’avions expliqué dans nos publications antérieures, il parait que c’est l’argent que les bailleurs de fonds ont financé pour notre agriculture qui a été détourné pour elle. Ces milliards, elle les a gérés sans aucune procédure et en vase clos. Aujourd’hui, elle s’est rabattue sur l’argent de Togo Télécom et de la CNSS.


Au lieu d’investir cet argent dans le développement à la base, Mme Dogbé s’en est octroyé la plus grande partie, construisant des immeubles à Lomé, à Aného et une partie à l’étranger. C’est aussi une femme tribaliste. Regarder les marchés modernes qu’elle construit dans le pays. Ces marchés modernes sans appel d’offres sont érigés seulement au Sud du pays, pendant que le 1er marché de ce pays, Kétao est abandonné comme beaucoup d’autres encore tels que le marché d’Anié.

Mme Julie Béguédou

C’est la femme d’affaire, l’autre femme de notre jeune président. Mme Julie Béguédou est une jeune femme qui a le goût des affaires. Sa liaison avec le Prince a permis à son entreprise Elysée Cotrane de connaitre une croissance foudroyante. Elle a fait la Une de la presse pour le riz dit infecté qu’elle aurait importé. Ce riz qui serait dangereux serait aujourd’hui disséminé dans les circuits de l’ANSAT. Vrai ou faux, nous poursuivons nos enquêtes.

Femme du chef de l’Etat, on lui octroie des marchés à l’issue des appels d’offres de façade. C’est sa société qui vient de décrocher un marché d’engrais de près de 7 milliards de FCFA. Voilà comment en un temps record, Faure a fait des femmes jusque là inconnues, des milliardaires. Pendant ce temps, on assiste à un chômage galopant, les travailleurs abandonnés à la mendicité.
Kao Victoire

source : togoforum.com

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*