|

Djibril Ouattara : "La relation entre Moov et la population s'est fortifiée ces dernières années"

image_pdfimage_print

Seul opérateur privé de téléphonie mobile au Togo, nouvellement certifié « ISO 9001 : 2008 », Moov Togo est un acteur important dans l’économie nationale. Cette société emploie actuellement, plus de 180 personnes et développe son réseau sur tout le territoire national grâce aux nouvelles technologies modernes mises en place…

Un vaste programme d’extension de son réseau dénommé « Big Bang », a permis à Moov-Togo de passer de 46 localités couvertes en janvier 2010 à plus de 152 localités couvertes à ce jour.

Dans une discussion à bâtons-rompus avec la presse, Djibril Ouattara le directeur général de ladite société aborde plusieurs sujets notamment le Certificat « ISO 9001 : 2008 » reçu tout récemment par sa société, le système 3G, l’entrée prochaine sur le marché des opérateurs virtuels et le service universel.

Savoir News : Comment se porte aujourd’hui le secteur de la téléphonie mobile au Togo en général et la Société Moov en particulier ?

Djibril Ouattara : Le secteur de la téléphonie mobile au Togo se porte bien pour plusieurs raisons :

– le taux de pénétration – le nombre de personnes qui disposent de téléphone portable par rapport au nombre de la population – est estimé à 45%. C’est un taux assez élevé pour un petit pays comme le Togo.

– Pour l’ensemble des deux opérateurs (Togocell et Moov), plus de 80% de la population se trouvent dans une zone couverte par un réseau,

– Au Togo, l’ensemble des abonnés ont à leur disposition, les technologies et services les plus répandus au monde. Je veux parler de l’envoi des SMS (service de base de la téléphonie), les transferts de crédits, la personnalisation de la tonalité d’appel etc…

– De façon globale, les coûts de communication se trouvent dans la moyenne des pays équivalents. Sauf que pour d’autres raisons, notamment le pouvoir d’achat des togolais, on estime souvent que les tarifications sont encore élevées ; ce qui est discutable.

La communication faite par le gouvernement au début du mois de mars a fait mention d’une étude qui a pris en compte les coûts de communication dans la sous-région. Il ressort de cette étude que les coûts des appels au sein d’un même réseau, des appels à l’international, des émissions d’SMS ainsi que ceux relatifs à l’utilisation de l’internet par un réseau mobile sont conformes à ceux pratiqués dans la sous-région. Le seul cas où les coûts sont légèrement au-dessus de la moyenne sous-régional, est la communication entre deux réseaux différents. Cette situation est due à un certain nombre de contraintes, relatives à nos cahiers de charges. Mais avec la révision des accords d’interconnexion, ce serait facile pour nous de facturer des coûts un peu plus bas que ceux actuellement pratiqués pour des appels d’un réseau à l’autre.

Maintenant s’agissant de la société Moov, je peux vous affirmer qu’elle se porte très bien. La société a eu deux années fortes : 2010 et 2011 avec une forte croissance de ses abonnés.

La relation entre Moov et la population s’est fortifiée ces dernières années.

Nous avons aujourd’hui plus de 1,3 millions d’abonnés. La société a beaucoup grandi à l’intérieur du pays car, nous avons fait d’importants investissements. Nous avons étendu notre réseau de distribution. De nos jours, la société Moov dispose de 16 agences contre 5 en 2010.

Par ailleurs, la société Moov a mené plusieurs actions auprès des communautés rurales. L’année dernière, nous avons investi dans l’éducation en donnant des bourses à des enfants démunis, notamment les filles et à des élèves ayant excellé lors des différents examens. Nous avons également réhabilité des écoles.

Cette année, la société a encore identifié la femme en tant qu’actrice de développement dans son environnement. Nous avons subventionné beaucoup de groupements féminins, installés des femmes en milieu rural pour distribuer nos produits. Nous continuons de soutenir le sport et la culture de façon générale.

Savoir News : La Société Moov a reçu le 6 avril dernier à Lomé, le Certificat « ISO 9001 : 2008 », devenant ainsi le premier opérateur de téléphonie mobile à recevoir cette certification au Togo. En quoi consiste ce « Certificat » et qu’est-ce qu’il apportera concrètement aux togolais ?

Djibril Ouattara : Vous savez, la société Moov-Togo s’est lancée ces dernières années, dans une démarche qualité en mettant la satisfaction du client au centre de nos systèmes de gestion. Pour cela, nous avons mis en place, un certain nombre d’organisation, visant à faire en sorte que l’entreprise soit mieux outillée pour répondre à tout moment aux besoins de qualité du client.

C’est une démarche que nous avons initiée en mai 2010. Nous avons installé un système de Management conforme à une norme que nous appelons ISO 9001 dans sa version 2008.

A un moment donné, nous avons fait appel à un organisme indépendant – après avoir nous-mêmes organisé un certain nombre d’audits – de venir se prononcer sur la pertinence de nos systèmes de Management. Et c’est cette évaluation qui a donné lieu à ce Certificat, qui montre que nous sommes conformes aux standards internationaux dans notre système de management. Il démontre que le dispositif mis en place par la Société Moov-Togo permet de rassurer le client, que le produit final qu’il reçoit chez nous est conforme à certaines prescriptions

Tous les moyens sont mis en œuvre pour faire en sorte que la préoccupation du client soit prise en compte et que les dysfonctionnements constatés soient rapidement remis à la normale.

Il est évident que tout n’est pas parfait, surtout dans une société comme la nôtre, mais avec ce certificat, nous donnons la preuve que nous avons une organisation qui permet – au cas où il y a des défaillances – de remettre rapidement les choses en ordre.

C’est pour cela que dans l’ensemble de nos agences et centres d’appels, ce système est déployé et nous sommes en mesure de traiter très rapidement les réclamations de nos clients. In fine, c’est le client qui va bénéficier des meilleures prestations.

Bientôt, nous allons officiellement énoncer la « charte-qualité » de notre entreprise qui fera état de nos engagements en terme des services que nous fournissons à nos clients. Nous voulons que le client soit exigeant vis-à-vis de la société, ce qui nous permettra de nous améliorer pour mériter cette certification.

Savoir News : L’un des opérateurs de la téléphonie mobile a lancé récemment la « 3G ». Que signifie ce système et à quel niveau se trouve Moov-Togo pour permettre à ses clients d’obtenir ce service ?

Djibril Ouattara : La 3G est une technologie qui permet d’avoir un meilleur débit d’internet, au travers d’un réseau mobile comme le nôtre. Avec la 3G, on peut fournir d’autres services qui sont beaucoup plus sophistiqués. La société Moov est actuellement en négociation avec le gouvernement. Aujourd’hui, le souhait du gouvernement est que tous les opérateurs puissent donner à leurs clients, les meilleures technologies qui existent dans ce secteur malgré le fait qu’il n’y ait que 2% des téléphones qui existent sur le marché togolais qui puissent supporter la 3G ou le Edge. Dans ce sens, l’utilisation de la 3G n’est pas une problématique importante pour la grande partie de la population, mais pour certaines personnes et pour certaines sociétés, c’est quelque chose d’important. De ce fait, autant nous souhaitons satisfaire la population de masse, autant nous devons satisfaire ceux qui veulent utiliser la 3G. Actuellement, nous avons un réseau à 100% Edge et à travers notre réseau, nos abonnés ont accès à la connexion internet.

Savoir News : Le gouvernement a annoncé le 2 mars dernier, l’arrivée prochaine sur le marché de la téléphonie mobile au Togo, des « opérateurs de réseaux mobiles virtuels » pour « baisser les prix » et « améliorer la concurrence » dans le secteur des télécommunications. A quoi consistera réellement le rôle de l’opérateur virtuel ?

Djibril Ouattara : Dans un premier temps, sachez qu’un opérateur virtuel est un opérateur qui n’a pas d’infrastructures propres. Cet opérateur peut s’installer sans faire de gros investissements. De ce fait, n’investira pas autant que nous autres qui sommes déjà sur le marché.

Savoir News : N’est-ce pas une manière pour le gouvernement et les opérateurs déjà installés d’échapper à un troisième opérateur de téléphonie mobile ?

Djibril Ouattara : Pour ma part je ne pense pas que ce soit une mauvaise manière d’échapper à un troisième opérateur de téléphonie mobile. Ce qui est important pour le client, c’est le service à consommer. L’opérateur virtuel a sa puce, ainsi que son propre Logo et mènera normalement ses activités. A mon avis, l’installation des opérateurs virtuels est plutôt une opportunité de business sans faire de gros investissements en installation, marketing, etc… De façon macroéconomique, ce n’est pas une mauvaise chose en soi.

Savoir News : Nous entendons souvent parler du « service universel ». En quoi consiste ce service ?

Djibril Ouattara : Le Service universel est un fonds qui sert à financer l’accès au téléphone dans les zones qui, traditionnellement n’ont pas de rentabilité économique avérée.

Ainsi chaque année, l’Etat fait une liste de localités et l’opérateur de téléphonie qui fait des investissements dans l’une de ses localités est subventionné partiellement ou totalement, grâce à ce fonds de service universel. Avant d’entamer les travaux, l’opérateur signe une convention avec l’Etat. Nous devons même signer ce 3 Mai prochain, une convention pour l’année 2012.

La société Moov participe à ce programme depuis l’année dernière. Ce n’est pas une action sociale menée par l’opérateur de téléphonie, mais plutôt une politique du gouvernement pour un accès universel au service de télécommunication. FIN

Propos recueillis par Junior AUREL

source: | savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*