|

Dialogue politique : Le Collectif "Sauvons le Togo" et la Coalition "Arc-en-ciel" ont claqué la porte

image_pdfimage_print

Les délégations du Collectif « Sauvons le Togo » et de la Coalition « Arc-en-ciel » ont claqué la porte du nouveau dialogue, après plus de deux heures de discussions, a constaté une équipe de reportage de l’Agence Savoir News.

Le CST et la Coalition sont conduits respectivement par Maîtres Zeus Ajavon et Dodji Apévon. Faisaient également partie de ces deux délégations : Patrick Lawson, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, Aimé Gogué, Bassabi Kagbara. On notait aussi dans la salle, la présence de certains membres de ces deux regroupements dont Jean Kissi, Me Raphaël Kpandé-Adzaré et Francis Pedro Amuzu.

D’autres partis politiques étaient aussi représentés dont Francis Ekon de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), Maurice Dahuku Péré de la L’ALLIANCE et Georges Aïdam de l’Union pour la République (UNIR).

Le Premier ministre avait à ses côtés, le ministre d’Etat en charge des enseignements primaire et secondaire Solitoki Esso, Gilbert Bawara de l’administration territoriale et Octave Nicoué Broohm de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Patrick Spirlet, ambassadeur et chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo et Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo étaient aussi présents, mais en qualité d’observateurs. Les discussions ont été ouvertes à 9H17 GMT par le Premier ministre.

Vers 11H 40 GMT les membres du CST ont quitté la salle, boudant l’ordre du jour proposé par le gouvernement.

« L’ordre du jour qu’on nous a proposé porte uniquement sur le processus électoral. Il y a une crise profonde qui secoue le pays depuis 20 ans, et ce n’est pas une crise électorale. Il faut régler cette crise avant d’aller à des élections législatives. Nous étions venus dans la salle pour proposer cela au gouvernement. Nous demandons la mise en place d’un comité préparatoire pour faire l’énumération des sujets qui doivent être à l’ordre du jour d’un véritable dialogue », a déclaré à l’Agence Savoir News Me Zeus Ajavon, coordonnateur du CST.

C’est ce véritable dialogue qui peut résoudre le problème togolais. Et nous disons que les problèmes togolais ne se limitent pas seulement au processus électoral. C’est clair. Comme le gouvernement n’entend pas qu’on évolue dans ce sens, nous sommes sortis », a-t-il souligné.

La délégation du CST a été suivie quelques minutes après par celle de la Coalition.

« Nous sommes dans un pays en crise depuis très longtemps. Et on ne peut pas circonscrire une discussion qui rassemble toute la classe politique seulement au processus électoral. Nous avons demandé qu’on établisse un agenda et que les discussions se déroulent avec une certaine assurance du côté de l’opposition. Pendant les discussions, les choses n’ont pas bougé. Car ils n’entendent pas discuter d’un autre sujet. Nous avons des préoccupations concernant les réformes constitutionnelles et institutionnelles. On ne peut pas zapper ces réformes, en ne parlant que d’élection. Ils ne nous ont pas compris. Nous avons parlé pendant des heures à des murs. Nous sommes obligés de nous retirer », a déclaré Me Dodji Apévon, coordinateur général de la Coalition.

Après les départs des délégations du CST et de la Coalition, les discussions se poursuivent avec les représentants des autres partis politiques et ceux de la société civile. FIN

Nous y reviendrons

En Photo : Me Zeus Ajavon, à la sortie de discussions ce vendredi

De la Primature Junior AUREL / Nicolas KOFFIGAN / Lambert ATISSO

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*