|

Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson : "Nous avons participé à la conception du CST, mais il manquait un maillon (…)"

image_pdfimage_print

« Arc-en-ciel » : c’est la dénomination d’une coalition lancée vendredi dernier à Lomé par six formations politiques de l’opposition : Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de Me Dodji Apévon, Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) de Léopold Gnininvi, Nouvel Engagement Togolais (NET) de Gerry Taama, Parti Démocratique Panafricain (PDP) de Bassabi Kagbara, Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD) de Me Tchassona Traoré et l’Union pour la démocratie sociale (UDS-Togo) d’Antoine Folly.

Parmi le groupe figurent des partis qui ont participé à la création du Collectif « Sauvons le Togo » (CST). La CDPA fait partie de ces formations politiques « fondatrices » de ce Collectif. Mais pourquoi le parti de Léopold Gnininvi a rejoint « Arc-en-ciel » ?

Selon Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, secrétaire nationale, chargée de l’implantation de la CDPA, il « manquait un maillon » au CST.

« Nous avons participé à la conception du CST, mais il manquait un maillon ; et nous ne pouvions plus cette fois-ci laisser passer les choses », a déclaré Mme Adjamagbo-Johnson.

« (…) Ce maillon qui manquait, si nous ne le mettons pas en place, les lendemains des futures élections risquent d’être très dures pour nous tous. Et nous risquons de décevoir encore une fois, notre peuple, ce que nous ne pouvons pas accepter », a-t-elle souligné.

Pour Mme Adjamagbo-Johnson, ce qui a surtout manqué à l’opposition togolaise, c’est de « pouvoir travailler ensemble, constituer vraiment une force ».

« C’est ensemble que nous allons travailler. Nous allons collaborer avec le CST. Nous nous sommes mis d’accord avec le CST pour nous rencontrer périodiquement », a précisé Mme Adjamagbo-Johnson.

Vendredi dernier, Me Dodji Apévon, coordinateur général et porte-parole de cette coalition de la Coalition « Arc-en-ciel » avait soutenu que ce regroupement n’a pas pour objectif de « rivaliser » avec le CST.

« Nous n’allons pas rivaliser avec le CST et nous n’allons pas faire des marches parallèles. Nous irons aux marches du Collectif +Sauvons le Togo (CST) + pour faire en sorte que nous puissions obtenir des conditions d’organisation d’élections justes et transparentes », avait-il souligné.

« Arc-en-ciel » (coalition) a été lancée « non seulement pour se battre avec le Collectif pour obtenir les conditions d’organisation d’élections justes et transparentes, mais également pour aller aux prochaines élections en rang uni », avait précisé Me Apévon.

Les six partis politiques réunis au sein de cette Coalition entendent constituer une « alliance forte » pour les prochaines législatives, théoriquement prévues en octobre, car aucune date n’a encore été fixée. Ils s’engagent également à travailler pour étendre cette « alliance électorale » à « l’ensemble des forces démocratiques » du pays. FIN

Lambert ATISSO

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*