puit_drame


Un jardinier est mort noyé ce lundi dans un puits à ciel ouvert à Tako (environ 3 km d’Atakpamé), alors qu’il tentait d’évacuer l’eau dudit puits à l’aide d’une motopompe, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News sur place.
 
Il faisait le travail avec un puisatier surnommé « togolais » qui exerce ce métier depuis plusieurs années. Ce dernier lui avait fait appel, afin qu’il puisse utiliser sa motopompe.
 
Le puits est logé dans la maison de Kossi Saviadan, un ancien directeur d’école décédé depuis environ 1 an. Et c’est sa femme qui a sollicité les services du puisatier pour qu’il puisse relever le puits pour des raisons de sécurité.
 
Le puisatier ayant constaté le niveau trop élevé de l’eau, a fait appel au jardinier qui possède une motopompe. Mais durant le travail, le tuyau relié à la motopompe n’atteignait pas le fond du puits, ce qui a poussé le jardinier à se positionner à l’intérieur dudit puits. Et le puisatier sur la terre ferme, regardait son ami dans toutes ses manœuvres.
 
Quelques minutes après avoir mis la motopompe en marche, le spécialiste de l’engin a commencé à pousser des cris de détresse au fond du puits : « au secours », « au secours »…
 
Son ami le puisatier qui a tenté de le secourir, s’est également retrouvé bloquer dans un coin du puits. Il a eu la vie sauve, grâce à la vigilance des voisins. Le jardinier quant à lui, a été retrouvé mort noyé dans le puits.
 
Dame Saviadan – qui a sollicité les services du puisatier – s’est évanouie à tour, après avoir appris la nouvelle. Elle a été évacuée d’urgence au CHR d’Atakpamé. FIN
 
En Photo : Le puits au domicile du feu Kossi Saviadan
 
D’Atakpamé, Yacoubou Taïrou Le Roi
 
savoirnews

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here