floch_prigent_500x290
 
Depuis l’arrestation et l’emprisonnement de l’ancien patron de Elf, Loïk Le Floch-Prigent à Lomé, ses proches multiplient des initiatives pour le sortir des geôles togolaises. Une véritable campagne médiatique continue d’être menée parallèlement à un lobbying diplomatique. Un « Comité de soutien familial » est même créé et doté d’un compte sur le réseau Twitter à partir duquel il réclame la libération du Français que des sources médicales annoncent mourant.
 
Sur la page d’accueil de ce compte particulièrement actif, on peut lire : « Comité de soutien familial : Loïk est d’abord un excellent père et papi qui manque terriblement à sa famille… Il est en danger de mort Aidez-nous vite SVP !!! ».
 
Le 27 décembre dernier annoncé: « Les fêtes ont un goût amer sans notre père Loïk, nous gardons espoir et maintenons la lutte contre Abbas el Youssef ». Il avertit : « Eh Abbas el Youssef, arrête tes envois d’apôtres magistrats corrompus dicter ta propagande. Dans cette affaire : nous gagnons ! ».
 
Suivant un rythme presque (ou plus que) quotidien, les responsables du comité publient des messages directement adressés à Faure Gnassingbé, par le biais du compte Twitter de ce dernier, à l’endroit d’autres officiels français à l’instar de François Hollande ou en direction de la presse internationale.
 
Ces messages par exemple ont été adressés à Faure Gnassingbé le dimanche 06 janvier dernier : « Libérez notre père Loïk Le Floch-Prigent. Vous êtes en train de le tuer. Il ne tiendra plus très longtemps ». « El Youssef a balancé des infos contradictoires ; sachez que vous avez le pouvoir de le sortir aussi vite qu’il est arrivé ! ». « Faites un exemple d’impartialité et libérez-le de sa torture physique et morale. C’est inhumain et insupportable à vivre ». « Abbas se fout du peuple togolais qu’il croit pouvoir acheter et maîtriser avec ses petits dollars ».
 
Et pour toute réponse, le premier des Gnassingbé fait croire qu’« il existe une justice indépendante (ndlr : au Togo) qui fait son travail. Le PR (ndlr : Président de la République) n’intervient pas dans l’affaire de justice et ne le commente! ». Et le bras de fer se poursuit.
 
Mensah K.
 
lalternative-togo
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here