BrigitteAdjamagbo_johnson_500
 
Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, secrétaire générale par intérim de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) prend désormais les règnes de la Coalition « Arc-en-ciel », un regroupement de cinq partis politiques de l’opposition. Nouvelle Coordonnatrice de cette Coalition, elle remplace Me Dodji Apévon, président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR). L’annonce a été faite ce lundi par les responsables de la Coalition « Arc-en-ciel » lors d’une conférence presse.
 
Plusieurs sujets ont été abordés lors de cette conférence, notamment le message de vœux du nouvel An du chef de l’Etat, les manifestations du Collectif « Sauvons le Togo » (prévues les 10, 11 et 12 janvier) et les prochaines élections législatives et locales.
 
Selon Jean Kissi, secrétaire exécutif de la Coalition « Arc-en-ciel », « c’est ensemble et en partenariat empreint de respect mutuel que leur Coalition et le Collectif Sauvons le Togo (CST) peuvent achever leur combat pour l’obtention des réformes institutionnelles et constitutionnelles ».
 
« Lors de notre dernière tournée, les populations ne comprennent pas que malgré leurs cris d’alarme et de protestations, le régime ne veut pas régler les questions liées aux réformes », a-t-il déclaré.
 
« Arc-en-ciel » n’acceptera pas des élections législatives « dans les conditions actuelles », ont souligné les responsables de la Coalition.
 
« La Coalition n’acceptera pas des élections organisées dans les conditions actuelles. Si le Chef de l’Etat développe cette obsession à conserver sa majorité mécanique à l’Assemblée nationale, voire la renforcer par un coup de force électoral, c’est qu’il veut s’accorder 20 ans au pouvoir. Les signes avant coureurs sont déjà visibles en matière de gouvernance économique : pillage effréné des ressources de l’Etat, taux d’endettement extérieur élevé par rapport aux investissements, retour de la dette intérieure qui paralyse les activités des opérateurs économiques etc… », a affirmé de son côté Me Dodji Apévon.
 
Selon lui, il faut « une dynamique unitaire de l’opposition comme le réclame avec insistance les populations, pour sauver la démocratie togolaise et relancer le pays »
 
« Il est évident que seule une entente de toutes les forces démocratiques pour constituer des listes électorales communes peut galvaniser le peuple, mobiliser les moyens, et amener l’opposition à la victoire. Nous exhortons tous les partis de l’opposition qui mènent des activités sur le terrain à se retrouver pour constituer – quel que soit le mode de scrutin – des listes communes pour les élections législatives et locales, afin de renverser la majorité actuelle à l’Assemblée nationale et de contrôler les conseils municipaux et préfectoraux et d’ouvrir enfin la voie vers l’alternance en 2015 », a souligné Me Apévon.
 
Rappelons que la Coalition « Arc-en-ciel » a été portée sur les fonts baptismaux le 3 août dernier à Lomé. Les partis politiques regroupés au sein de cette Coalition ont pour vision non seulement de se « battre pour obtenir des conditions d’organisation d’élections justes et transparentes, mais également d’aller à ces scrutins en rang uni ». FIN
 
Nicolas KOFFIGAN
 
savoirnews
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here