floch_prigent
 
Détenu au Togo, l’ex-patron du groupe pétrolier Elf affirme qu’un homme d’affaires emirati veut lui faire porter le chapeau d’une escroquerie dont il a été victime.
 
Loïk Le Floch-Prigent dément avoir « jamais participé à la moindre escroquerie contre Abbas El Youssef. » L’ancien patron du groupe pétrolier Elf, détenu depuis 4 mois au Togo, s’est présenté comme victime de manoeuvres dans sa première déclaration publique depuis son arrestation, le 15 septembre à Abidjan.
 
Dans une tribune publiée sur le site presumeinnocent.com, il a en revanche affirmé que cet homme d’affaires emirati veut lui faire porter le chapeau d’une escroquerie dont il est lui-même l’instigateur.
 
« Je n’ai jamais opéré ou perçu de versements »
 
« Pensant réaliser une juteuse opération, M. El Youssef s’est adonné selon ses propres dires à une vaste opération de corruption d’agents et de personnalités du Togo et du Ghana, par l’entremise de personnes que je ne connaissais pas. » Ceci, selon l’homme d’affaires français, « dans le but de récupérer quelque 275 millions de dollars. »
 
Loïk Le Floch-Prigent, qui a déjà été plusieurs fois condamné par la justice française, admet avoir rencontré en 2008 ces deux interlocuteurs à la demande d’Abbas El Youssef, « qui fut [son] ami et [son] partenaire ». Mais, se défend-il, « je n’ai jamais opéré ou perçu le moindre versement de leur part ou à leur profit ».
 
bfm
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here