herve-piza
 
Brièvement interpelé à la fin du match de la troisième journée entre le Togo et la Tunisie, le 1er vice-président de la Fédération Togolaise de Football (FTF) été prié par la police sud africaine, de quitter l’Afrique du Sud.
 
C’est tôt dans la matinée du samedi 02 février 2013, que des agents de la police sud africaine étaient arrivés à l’hôtel où séjournait une partie de la délégation togolaise, pour signifier deux notifications à Hervé Piza. En l’absence de ce dernier, c’est Me Sylvain Attoh-Mensah qui s’est chargé de réceptionner les deux documents, avec la promesse de les transmettre au concerné.
 
En termes de documents, il s’agissait d’un premier venant de la Confédération Africaine de Football (CAF) dans lequel, selon le vice-président, la confédération dit déplorer le comportement du vice-président. Le second venant de la police sud africaine notifie à Hervé Piza, le retrait de son visa, tout le priant de quitter le plus tôt possible, le territoire sud africain.
 
Informé de la situation, le ministre des sports Fofana Bakalawa a souhaité voir avec le président de la FTF, ce qu’il y avait lieu de faire, mais M. Piza ne voulant pas d’autres complications, a préféré obtempérer et rejoindre Lomé. Gabriel Améyi aurait indiqué ne rien comprendre lui aussi à la situation.
Hervé Piza assure n’avoir jamais été auditionné par quelque comité que ce soit de la CAF, après l’incident. On ignore si le président de la FTF qui avec qui il aurait souhaité se bagarrer, a lui, été écouté. Gabriel Améyi est par ailleurs, membre du Comité d’organisation de la CAF.
 
A la fin du match entre Éperviers du Togo et aigles de Carthage de Tunisie, émaillé par un arbitrage calamiteux, Hervé Piza avait été brièvement interpelé par la police dans la loge officielle et libéré peu après. Selon sa version des faits, il a été interpelé alors qu’il s’amenait vers Gabriel Améyi pour le calmer pendant qu’il tempêtait contre l’arbitrage.
 
Mais de source proche du président de la FTF, qui dès la soirée même de l’incident, annonçait la nouvelle de la décision de la CAF d’ordonner à Hervé Piza de quitter l’Afrique du Sud, le 1er vice-président de la FTF a été sanctionné pour ses protestations contre l’arbitrage dans la loge officielle.
 
source : koaci
 
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here