marche-lome-incendie
 
Deux experts français en police scientifique sont arrivés à Lomé où ils chercheront à « comprendre les causes » des incendies qui ont ravagé le marché de Kara (nord) et le principal bâtiment du grand marché de Lomé, appris vendredi l’Agence Savoir News auprès de l’Ambassade de France.
 
Pas de perte en vies humaines lors de ces incendies, mais les dégâts sont énormes.
 
Suite à ces incendies, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a demandé à son homologue français François Hollande, « l’assistance technique de la France, afin de collaborer avec les services togolais dans l’enquête sur ces évènements. Les autorités françaises, conscientes des désastres qui ont frappé le Togo, ont répondu favorablement à cette demande en dépêchant deux experts en police scientifique, spécialisés en recherche des causes de l’incendie », indique l’ambassade de France.
 
« Durant une semaine (du 19 janvier au 26 janvier), un ingénieur, chef de la section ingénierie du feu au laboratoire central de la préfecture de police de Paris assisté d’un major, responsable de la cellule investigations de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, chercheront, à partir de l’étude des lieux sinistrés, à comprendre les causes de ces drames », précise l’ambassade.
 
Ces deux experts français « travailleront en synergie avec les autorités togolaises, afin d’analyser et de prélever des éléments permettant d’établir le point de départ des incendies, d’en expliquer la ou les causes et d’en comprendre la propagation. Ces informations sont indispensables à la progression de l’enquête », ajoute l’ambassade de France.
 
Ces deux experts seront sur les lieux de l’incendies au marché de Lomé samedi en milieu de matinée. Les journalistes qui sont intéressés peuvent faire le déplacement, souligne la même source.
 
Rappelons que le gouvernement a qualifié « d’actes criminels », ces incendies et a mis en place une commission composée d’officiers de police et de gendarmerie, placée sous l’autorité du Procureur.
 
Les forces de sécurité et de défense ont arrêté « un mode d’opération en vue de renforcer la protection des personnes, des biens et des édifices publics sur toute l’étendue du territoire national ».
 
L’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo a été interpellé mercredi dernier pour être entendu dans cette affaire.
 
Le vice-président de son parti politique Gérard Adja est également arrêté depuis dimanche et gardé à la gendarmerie pour les mêmes motifs. FIN
 
Junior AUREL
 
savoirnews
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here