cst_03012012
 
Les marches suivies de sit-in prévues par le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) les 10, 11 et 12 janvier à Lomé, Aného, Atakpamé, Sokodé, Kara et à Dapaong auront bel et bien lieu. Les responsables du Collectif l’ont réaffirmé ce jeudi lors d’une conférence de presse à Lomé.
 
Ces manifestations s’inscrivent dans le cadre d’une opération baptisée « les derniers tours de Jéricho » déclenchée depuis plusieurs jours par le CST.
 
« Les marches suivies de sit-in que nous avons prévues les 10, 11 et 12 janvier à Lomé, Aného, Atakpamé, Sokodé, Kara et à Dapaong auront bel et bien lieu. Et nous appelons les populations togolaises à se mobiliser massivement », a déclaré Me Zeus Atta Mensah Ajavon, le coordonnateur du CST lors d’une conférence de presse.
 
« Le CST constate que le chef de l’Etat, au lieu de prendre la juste mesure de la situation sociopolitique, s’inscrit dans une logique de mépris du peuple et de fuite en avant. C’est pourquoi, le CST appelle les populations togolaises à sortir massivement les 10, 11 et 12 janvier en vue d’exiger l’arrêt du processus électoral unilatéral engagé, la résolution définitive de la crise sociopolitique à laquelle s’est ajoutée la crise institutionnelle à l’Assemblée nationale suite à la fin du mandat des députés », a déclaré Me Ajavon.
 
Lundi dernier, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a annoncé les élections législatives et locales pour la fin du premier trimestre, affirmant qu’il « est temps de nous ressaisir à tous les niveaux pour éviter de disperser nos énergies dans des luttes stériles ».
 
Selon Me Ajavon, « le chef de l’Etat et le gouvernement seront tenus responsables des conséquences qui découleront de leur refus à satisfaire les aspirations légitimes du peuple ».
 
« Les manifestations de Lomé auront pour point de chute, la place Déckon. Advienne que pourra », a souligné le coordonnateur du CST.
 
Le ministre de l’administration territoire Gilbert Bawara avait affirmé le 20 décembre dernier sur radio Victoire Fm que les manifestations des 10, 11 et 12 janvier n’auront pas lieu à Déckon.
 
« Les manifestations envisagées pour le mois de janvier et qui ont pour lieu la place Déckon, ne peuvent pas avoir lieu. Il y a beaucoup de nos concitoyens qui vendent à la sauvette à la place Déckon. Nous devons éviter, avec une certaine sagesse de poser des actes qui sont de nature à affecter des activités qui permettent à certains concitoyens de vivre. C’est pourquoi je dis que ces manifestations n’auront pas lieu à Déckon. Il faut que ce soit clair dès à présent », avait averti M. Bawara.
 
Lancé le 4 avril dernier, « Sauvons le Togo » est un regroupement de partis politiques de l’opposition et de la société civile. Le CST a déjà organisé plusieurs manifestations à Lomé et à l’intérieur du pays depuis juin pour exiger des réformes constitutionnelles et institutionnelles avant les législatives. FIN
 
En Photo : Des responsables du CST ce 3 janvier à Lomé
 
Junior AUREL
 
savoirnews
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here