Ourna-Gnanta-500x290
 
Le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) a appelé à trois jours de marches suivies de sit-in à Lomé et dans certaines villes à compter de jeudi pour exiger l’arrêt du processus électoral en cours. La Manifestation de Lomé aura pour point de chute, le carrefour Deckon. Pour le gouvernement, aucune manifestation statique n’aura lieu à Déckon. Dans sa rubrique TROIS NQUESTIONS A…. l’Agence Savoir News a approché Ourna Gnanta, membre du Comité politique de L’ALLIANCE. Ce dernier donne ses appréciations sur ces manifestations et se prononce également sur l’appel à l’union de l’opposition de la coalition « Arc-en-ciel » pour présenter une liste commune aux prochaines élections législatives et locales.
 
Savoir News : Quelle appréciation faites-vous d’abord de ces manifestations et ensuite de ce « bras de fer » entre le pouvoir et le CST ?
 
Ourna Gnanta : Je vous remercie d’abord de me donner la parole en ce moment. Quand on est acteurs politiques responsables, on peut certes parler de l’amélioration du processus électoral et non de son arrêt .Notre Assemblée nationale est tombée dans une situation exceptionnelle qui ne peut plus durer. Le peuple a donné aux élus actuels un mandat de cinq ans et pas plus. Il faut qu’on arrête d’utiliser les populations déjà frustrées et meurtries par la manière dont notre pays est dirigé, sans leur apporter de véritables solutions à leurs difficultés quotidiennes. Certains acteurs se doivent d’arrêter « la politique spectacle ». Les problèmes du pays sont trop sérieux. Le processus électoral doit se poursuivre, mais il doit être amélioré par la mise en application des résultats des concertations du 16 novembre 2012. En ce qui concerne le bras de fer, le gouvernement a, à sa disposition des lois qu’il doit respecter et faire respecter. Moi je suis opposant, mon souhait c’est de voir le mur tomber. Mais cette fois, si le mur de Jéricho ne tombe pas, les responsables politiques membres du regroupement qui a initié les manifestions, doivent en toute honnêteté intellectuelle et politique, annoncer leur retraite. Quand on échoue, on doit se retirer et regarder les autres faire.
 
Savoir News : Selon vous, qui ne fait pas preuve de bon sens entre les deux parties ? (CST et le gouvernement) ? Et que faut-il faire ?
 
Ourna Gnanta : Nous sommes contre toute forme d’extrémisme. Je crois qu’il y a eu des discussions entre les deux parties. Si chacun mettait de l’eau dans son vin, un consensus se serait dégagé sur l’itinéraire et la chute de la marche. Il nous faut à défaut de réaliser les réformes avant les élections, nous entendre sur un calendrier de mise en œuvre des points de consensus obtenus lors des différents dialogues et sur le type de gouvernement à mettre en place après les élections étant donné que la question du régime politique n’est pas encore réglée. Le gouvernement doit initier des discussions sur ces points.
 
Savoir News : Le processus électoral en vue des législatives et des locales est lancé depuis plusieurs semaines. Le chef de l’Etat a affirmé le 31 décembre dernier que ces scrutins auront lieu la fin du premier trimestre. La Coalition « Arc-en-ciel » appelle à l’union des partis de l’opposition pour renverser la vapeur à l’Assemblée nationale. Comptez-vous répondre à l’appel de la Coalition ? Si oui pourquoi ? Si non, pourquoi ?
 
Ourna Gnanta : Nous avons toujours appelé à l’union de l’opposition et par le passé, nous avions pris des initiatives. Mais je m’insurge contre l’hypocrisie politique et le terrorisme intellectuel qui règnent au sein de l’opposition. Nous observons la démarche de la coalition « Arc en ciel » et nous nous prononcerons en temps opportun. FIN
 
Propos receuillis par Junior AUREL
 
savoirnews
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here