zunu_ pieper y1
 
Rencontre entre la ministre d’Etat allemande Cornelia Pieper et Arthème Ahoomey Zunu
« La situation politique à l’intérieur du Togo nous préoccupe. Il existe une crise de confiance entre le gouvernement et l’opposition »


La flagornerie n’est pas un bon allié de la vérité. Car à force de chanter les éloges de quelqu’un ou de chercher à ripoliner l’image d’une personnalité en rupture de ban avec les siens, on finit par verser dans le mensonge, sinon la mythomanie pure et simple. Et c’est ce qui est arrivé au site officiel du gouvernement, nous avons nommé le www.republicoftogo.com. L’article intitulé « faire du Togo une société moderne » publié par ce site, après la rencontre entre Arthème Ahoomey-Zunu et Cornelia Pieper, ministre d’Etat allemande, vient d’être contesté à demi-mot dans son authenticité par l’Ambassade d’Allemagne au Togo. Suivant une procédure qui respecte le parallélisme des formes. C’est-à-dire en publiant la version qui colle à la vérité, sur son site web.
 
1er Février 2013 : Entrevue entre Ahoomey-Zunu, Premier ministre togolais et Mme Cornelia Pieper, ministre d’Etat allemande. C’était en Allemagne dans le cadre de la tournée européenne que le Chef du gouvernement togolais a effectuée, histoire d’appâter la communauté internationale, de décrédibiliser l’opposition togolaise aux yeux de cette dernière en lui imputant la responsabilité des incendies et dans la persistance de l’impasse politique qui règne au Togo, surtout à l’approche des législatives. Une mission qui, somme toute, aura lamentablement échoué. Témoins de ce cuisant échec, tour à tour, la lettre du Service Européen pour l’Action Extérieure dans laquelle il déclare sans équivoque que « tout appui financier direct de l’UE au processus électoral dépendra de l’existence d’un accord politique élargi et à la mise en œuvre des réformes électorales dans l’esprit des recommandations des Missions d’Observation Electorale de 2007 et 2010, en particulier en ce qui concerne le réaménagement du découpage électoral » ; et le communiqué de presse intitulé : « Togo : Démocratie bafouée », rendu public mercredi dernier par le Parti Socialiste français dans lequel il dit « observer avec inquiétude la vague d’arrestations d’opposants politiques orchestrée depuis un mois par le pouvoir en place, dénonce l’arbitraire manifeste de ces arrestations qui visent essentiellement les personnalités du Collectif « Sauvons le Togo » et d’autres membres de l’opposition », et demande leur libération immédiate. Et enfin, « exprime sa solidarité avec tous les Togolais démocrates ».
 
Soit dit en passant, au lendemain de cet entretien entre les deux personnalités politiques, le site très toxique de la République a titré : « Faire du Togo une société moderne ». Un titre prétendument tiré d’un entretien entre Cornelia Pieper et Ahoomey-Zunu. Et dans cet article, republicoftogo a insinué que tout allait pour le mieux au Togo et que la ministre allemande s’en est réjouie. Avant de verser dans ce mensonge grotesque que l’Allemagne allait soutenir le Togo dans le processus électoral en envoyant des observateurs et en allouant une aide financière au titre du soutien européen au processus. « Nous allons naturellement soutenir le Togo dans ce processus. Il y aura des observateurs européens et une aide financière de l’Europe ». C’est un extrait des propos prêtés à la ministre allemande. Et qui travestit la réalité des préoccupations de l’Allemagne par rapport à la situation politique qui prévaut au Togo. En effet, sur le site de l’Ambassade d’Allemagne au Togo, le http://www.lome.diplo.de/Vertretung/lome/fr/00/Pieper_20Togo_20Wahlen_202013_20frz.html, figure la traduction de l’entretien entre les deux personnalités politiques ; laquelle traduit une réalité qui heurte de front la version tronquée de l’entretien figurant sur www.republicoftogo : « La situation politique à l’intérieur du Togo nous préoccupe. Il existe une crise de confiance entre le gouvernement et l’opposition ».
 
Un seul Etat, l’Allemagne et deux positions diamétralement opposées sur la tragicomédie qui se joue au Togo ? Difficile à croire. Venant d’un Etat occidental, de surcroît l’Allemagne qui est aujourd’hui la locomotive de l’Union Européenne, ça fait désordre. Et il n’y a qu’une explication raisonnable à ce flou kafkaïen. Ou bien republicoftogo, fidèle à sa logique d’intoxication de l’opinion a fabriqué cette interview, ou alors, en l’espace de deux entretiens, c’est la ministre allemande qui développe la schizophrénie, la pathologie que les psychiatres expliquent par un dédoublement de la personnalité. Mais cette dernière explication reste peu plausible. Car, à l’opposé des pratiques politiques qui ont cours sous les Tropiques, les Occidentaux restent cohérents dans leur logique. Ajouté à la position exprimée cette semaine par le Service Européen à l’Action Extérieure et le Parti Socialiste Français, laquelle désavoue publiquement le régime en place, il est fort vraisemblable que la ministre allemande n’ait pas pu commettre cet impair en adoptant une position singulière qui inscrit l’Allemagne en porte-à-faux avec l’Union européenne.
 
Il ne reste donc qu’une explication. Republicoftogo, le site « Probo Koala » a probablement fait du zèle, et dans sa logique, privilégié l’intoxication de l’opinion en dénaturant les faits et en les déconnectant de la réalité. De sorte à laisser croire que Faure Gnassingbé reçoit la caution du gouvernement allemand dans sa logique de coup de force permanent lors du processus électoral en cours. Ce qui n’aurait rien d’étonnant, vu que le site maison piloté par le mercenaire en col blanc et ses missi dominici au profit de Faure Gnassingbé n’en est pas à son premier coup. Il y a quelques jours, une interview prétendument accordée par Patrick Lawson à ce site s’est révélée être fausse. Patrick Lawson, deuxième Vice-président de l’ANC a juré n’avoir accordé aucune interview de ce genre à ce site. On se rappelle également l’empressement des responsables de ce site à voir condamné le journal Liberté dans l’affaire du riz toxique importé au Togo et qui opposait le Ministère public et Elisée Cotrane à Liberté. A l’époque, l’affaire était mise seulement en délibéré. Les exemples existent et on peut les multiplier à l’envi.
 
Pour mieux apprécier la gravité de la situation, lisez ci-dessous, les deux articles : le premier, celui de republicoftogo et le second, celui lu sur le site web de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne au Togo.
 
Magnanus FREEMAN
 
liberte-togo
 

Article de republicoftogo.com

 
Cornelia Pieper : « Faire du Togo une société moderne »
 
Visite marathon. Le Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu s’est rendu vendredi à Berlin pour une série d’entretiens avec les autorités allemandes. Six rendez-vous en moins d’une journée pour faire un tour d’horizon de la situation politique dans son pays et pour parler coopération.
 
Lors d’une rencontre avec Cornelia Pieper, la vice-ministre des Affaires étrangères, M. Ahoomey-zunu, a rappelé la volonté du gouvernement d’organiser des élections législatives libres et transparentes comme cela avait été fait lors des présidentielles en 2010. Elle a senti chez son interlocuteur une véritable détermination, a-t-elle confié dans un entretien à Republicoftogo.com
 
Cornelia Pieper a indiqué que l’Allemagne se tenait aux côtés du Togo pour l’aider à bâtir une société moderne
 
Le ministre de la Planification, Kokou Semodji, et l’ambassadeur du Togo en Allemagne, Essohanam Comla Paka, assistaient à l’entretien.

Republicoftogo.com :
Quelle a été la teneur de vos discussions avec le Premier ministre?
 
Cornelia Pieper : J’ai eu avec le Premier ministre un entretien très enrichissant sur l’avenir du développement entre l’Allemagne et le Togo. Nous avons, notamment évoqué la tenue des prochaines élections. J’ai dit à mon interlocuteur que nous souhaitions que le processus de démocratisation se poursuive avec la tenue d’un scrutin législatif libre et équitable. A cet égard, le Premier ministre m’a donné toutes les assurances. Nous avons également évoqué la coopération économique et culturelle.
 
Republicoftogo.com : S’agissant des prochaines législatives, que compte faire l’Allemagne ?
 
Cornelia Pieper : Nous allons naturellement soutenir le Togo dans ce processus. Il y aura des observateurs européens et une aide financière de l’Europe.
 
Le Togo bénéficie de notre soutien pour renforcer la démocratie et le respect des droits de l’homme. Ce sont là les caractéristiques d’une société moderne. Le Premier ministre m’a assuré que le Togo poursuivrait sur cette voie et adhérait pleinement à ces principes.
 
Source: www. republicoftogo.com
 
Traduction non officielle de l’entretien lue sur le site de l’Ambassade d’Allemagne au Togo
 
La ministre d’Etat Pieper exige des élections libres et justes au Togo
 
La ministre d’Etat Cornelia Pieper a rencontré aujourd’hui le 1er février 2013 le premier ministre de la République du Togo, Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, pour un entretien. La ministre d’Etat a, à cette occasion, demandé à son interlocuteur le respect des principes démocratiques et de l’Etat de droit ainsi que des droits de l’homme. Après la rencontre, elle a déclaré :
 
«La situation politique à l’intérieur du Togo nous préoccupe. Il existe une crise de confiance entre le gouvernement et l’opposition. La réalisation des élections législatives libres et justes le 24 mars de cette année est importante pour l’avenir du Togo.
 
Le premier ministre Ahoomey-Zunu m’a rassurée que le gouvernement du Togo est obligé d’observer les principes démocratiques et de l’Etat de droit et respecte les droits de l’homme. Nous étions d’accord que la démocratie est un processus d’apprentissage qui est difficile et que pour l’avenir démocratique du Togo, le gouvernement et l’opposition doivent coopérer.
 
J’ai félicité le Togo pour son engagement en matière de politique extérieure. Le Togo contribue, avec l’expédition des troupes au Mali, au rétablissement de la sécurité dans le Sahel et en Afrique de l’ouest. «Après la mort du militaire dictateur Eyadéma Gnassingbé en 2005, la République du Togo s’est engagée sur la voie de la démocratisation. Après les réformes économiques et politiques, la République fédérale d’Allemagne a repris la coopération avec le Togo en 2012.
 
Depuis l’été 2012 s’interrompt le dialogue de la politique intérieure et il y a régulièrement des manifestations au cours desquelles des arrestations de certains manifestants ont lieu.
 
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here