agbeyome_fabre


Rien, absolument rien n’arrête le pouvoir Faure Gnassingbé dans sa logique suicidaire faite de dérives et de dérapages dans tous les domaines. Le Togo se trouve aujourd’hui dans un Etat d’exception qui ne dit pas son nom. Instrumentalisation rocambolesque de la Justice à des fins de règlements de comptes, montages grotesques et embastillements arbitraires des opposants, votes de lois liberticides pour museler la presse. Les condamnations tous azimuts de ces arrestations et les demandes de libération immédiate ne semblent pas dissuader ceux qui ont fait un bail à vie sur le Togo.


Hier, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (Obuts), Agbéyomé Kodjo, arrêté de façon rocambolesque à son domicile, inculpé de complicité de destruction et gardé à la Gendarmerie nationale, a été de nouveau présenté au doyen des juges pour une interrogation sur le fond du dossier. Pour l’heure, rien n’a filtré de cette interrogation. Mais selon certaines sources, le pouvoir continue de manœuvrer pour faire sombrer définitivement le leader de l’Obuts.
 
Selon des informations, après la décapitation du parti suite à l’arrestation des deux premiers responsables que sont Agbéyomé Kodjo et Gérard Adja, un projet de saisie des biens du président de l’Obuts est en cours d’étude. Le siège du parti sis à Djidjolé serait convoité. Une telle initiative ne serait matérialisée qu’à la suite d’un procès ; mais, déjà, certains membres du parti prennent au sérieux cette information.
 
Outre Agbéyomé Kodjo, l’autre projet en cours est la probabilité d’une dissolution de l’Alliance nationale pour le changement (Anc) de Jean-Pierre Fabre. Plusieurs militants et responsables de ce parti sont déjà en prison suite aux enquêtes ouvertes sur les incendies. Mais la volonté d’en finir avec ce parti serait plutôt un des désirs de l’opposant « préhistorique », Gilchrist Olympio, qui redoute une déculotté électorale si l’Anc se retrouvait dans la course pour les législatives et locales. Pour l’heure, Jean-Pierre Fabre, le leader de ce parti n’a pas encore été inquiété, même si entre-temps ceux qui procèdent aux arrestations ont pensé à lui avant de se raviser.
 
Le pouvoir de Faure Gnassingbé va-t-il franchir le rubicon pour tenter de dissoudre ce parti pour faire plaisir à un vieux leader en perte de vitesse ? Les jours à venir nous le diront. De toutes façons, rien de ce qui arrivera ne sera plus une surprise, tant la raison, le discernement, le bon sens ont quitté ceux qui ont pris en otage le pays ou rêvent d’un bail à vie sur le Togo.
 
Mensah K.
 
lalternative-togo
 
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here