Le jeudi 18 février dernier, nous avons publié un article intitulé « Affaire ‘DMK-MGR BARRIGAH’ : la CET convoque une session extraordinaire la semaine prochaine ». cet article fait état d’une session extraordinaire qu’organise la Conférence des Evêques du Togo (CET) pour se pencher sur l’affaire dite « DMK-Mgr Barrigah ». Une affaire qui a défrayé la chronique ces derniers temps suite aux accusations portées par les premiers responsables de la Dynamique Monseigneur kpodzro sur l’archevêque métropolitain de Lomé, Mgr Barrigah.

D’après nos derniers recoupements après la mise en ligne dudit article, il nous revient clairement que la session qu’organise la CET la semaine prochaine n’a rien à voir avec cette affaire entre la DMK et Mgr Barrigah. C’est plutôt une session ordinaire et statutaire convoqué par la Conférence des Evêques du Togo dont aucun point de l’ordre du jour ne fait mention de cette affaire.

Nous avons, donc, été induit en erreur par certaines sources lors des recoupements pour l’écriture dudit article, ce qui aurait causé beaucoup de préjudices à bon nombre de personnes.

Toute la rédaction de Togoactualite présente toutes ses excuses à tous ceux qui se sont sentis frustrés par cet article, à nos fidèles lecteurs et surtout aux responsables de la Conférence des évêques du Togo (CET), pour ce désagrément, à eux, causé par cet article qui n’est qu’une fausse information véhiculée de notre part.

La Conférence des Evêques du Togo a toujours été aux côtés du peuple togolais et ne saurait mener une action qui va dans un autre sens que les aspirations de ce peuple.

Nous remercions vivement le Père Affognon pour son apport pour que la vraie information soit révélée aux lecteurs.

Encore une fois, toutes nos excuses.

La Rédaction togoactualite.com

1 commentaire

  1. Ne nous prenez pour des idiots. Dites simplement que vous subi des pressions. De « extraordinaire «  ça devient « ordinaire » comme par magie. Des rédactions font des erreurs mais pas comme celle là. Communiquer sur une cession ordinaire pour nous dire quoi, on n’en a rien à battre, le contexte actuel exige une session extraordinaire pour nous la vérité de ce qui s’est passé réellement entre laDMK et la CET, et puis ce que cette CET détient comme résultat du scrutin du 22 /2/20, c’est tout.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here