a href= »http://www.togoactualite.com/elections-goree-institute-et-le-syced-pour-superviser-le-processus-electoral-au-togo/goree-institutemars/ » rel= »attachment wp-att-9783″>goree-institutemars


La mission d’assistance électorale de Gorée Institute auprès de la société civile togolaise pour les élections législatives et locales de 2013 a officiellement lancé ses travaux jeudi à Lomé au cours d’une conférence de presse tenue dans un hôtel de la place. La mission de Gorée Institute a dans son agenda, le renforcement de la participation de la société civile dans la gestion des affaires publiques et plus particulièrement, dans l’observation du processus électoral en cours.

Il s’agit pour Doudou Dya, directeur exécutif de Gorée Institute, d’harmoniser les stratégies d’intervention des organisations de la société civile (OSC) togolaise lors de ces élections. Sont concernées, trente-cinq (35) Organisations de la société civile (OSC) membres de la Synergie Citoyenne des Élections démocratiques au Togo (SYCED), une synergie créée en juin 2012 au Togo.

Plusieurs volets qui vont concourir à contribuer à la transparence du processus électoral de façon à ce qu’au soir du scrutin, les acteurs puissent « accepter » les résultats sortis des urnes, sont inscrits au cahier de charge de ladite mission qui a, selon les observateurs, déjà fait ses preuves sous d’autres cieux.

Huit cents (800) personnes vont être mobilisées pour « une observation citoyenne » du processus électoral. Les médias et les organisations de la société civile précitées vont être impliqués dans la réussite des élections à venir, ont expliqué les premiers responsables de la mission d’assistance électorale de Gorée Institute.

Pour la réussite d’un tel projet entièrement financé par l’Union Européenne, quatre dimensions seront à favoriser à savoir « l’image de la mission », le « volet politique » de la mission, des « phases rationnelle et humaine » de cette mission, ont avancé les premiers responsables chargés de la mise en œuvre du projet. « Nous devons faire la culture de certaines valeurs telles que la neutralité, la transparence et l’honnêteté. La technicité de la mission est importante, mais elle ne doit pas ignorer la réalité du terrain. C’est à la population d’apprécier notre travail », a ajouté avec emphase M. Dya.

Créé en 1992 et ayant à son actif plusieurs observations dans les pays africains surtout au Sénégal, Gorée Institute est un centre panafricain pour la démocratie, le développement et la culture.

Telli K.

afreepress

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here