giz


La Gesellschaft für Internationale zusammenarbeit (GIZ) a rouvert vendredi, son bureau à Lomé, cérémonie présidée par le Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu en présence de l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo Joseph Weiss, a constaté l’Agence Savoir News.
 
Six ministres parmi lesquels Elliot Ohin des affaires étrangères, Gilbert Bawara de l’administration territoriale et Mme Victoire Tomégah-Dogbé ont assisté à cette cérémonie.
 
D’autres personnalités dont l’ambassadeur de France Nicolas Warnery, Guido Carrara, conseiller politique à la Délégation de l’Union européenne (UE) au Togo, Hervé Assah, le représentant de la Banque mondiale et Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo, étaient aussi présents.
 
Le retour de la GIZ au Togo, intervient après environ une vingtaine d’années d’absence. Et c’est à la faveur de la reprise entière et pleine de la coopération de l’Allemagne avec le Togo, après plusieurs années de brouille entre les deux pays. L’Union européenne avait suspendu son aide au Togo en 1993 pour « déficit démocratique », décision qui a poussé d’autres pays à mettre fin à leur relation bilatérale avec Lomé. Bruxelles a renoué avec les autorités du Togo en décembre 2007, suite à des efforts fournis par l’Etat togolais en matière du respect des droits de l’Hommeet la bonne tenue des législatives en octobre 2007. Plusieurs autres pays dont l’Allemagne, ainsi que des Institutions internationales ont suivi la décision de l’UE, en reprenant également leur coopération avec le Togo.
 
« Nous fêtons également aujourd’hui, la reprise de la coopération officielle entre le Togo et l’Allemagne à travers la présence de la GIZ au Togo », a déclaré Mme Annette Rathjen, Directrice résidente de la GIZ au Togo.
 
Selon elle, « revenir au Togo, n’est pas une simple reprise de la coopération technique. Cela a également une valeur symbolique : nos deux pays ont des liens d’amitié profonde et partagent des intérêts économiques durables ».
 
« C’est dans cette optique que nos deux gouvernements se sont mis d’accord sur trois axes de collaboration : la formation technique et professionnelle et l’emploi des jeunes, le développement rural y compris l’agriculture et la bonne gouvernance et la décentralisation » (…) Dans un premier temps, les interventions de la GIZ se concentreront sur trois villes : Kpalimé, Sokodé et Tsévié, ainsi que leurs zones agricoles respectives, considérées comme pôles de croissance », a souligné Mme Rathjen.
 
Pour l’ambassadeur d’Allemagne, l’évènement est « historique », parce qu’il a fallu plus de 20 ans pour que la GIZ reprenne son travail avec une nouvelle directrice nationale à Lomé.
 
« C’est la reprise de la coopération entre le Togo et l’Allemagne qui a rendu possible la réouverture de ce bureau au Togo. J’exprime mes remerciements à tous ceux qui ont travaillé pour l’élaboration d’un programme consistant de coopération en très peu de temps (…) », a souligné Joseph Weiss.
 
« Mais, il faut aussi être réaliste. Après de longues années d’absence, il faut un grand effort conjoint pour reconstruire la coopération. Je vous prie de bien vouloir nous donner votre soutien à tous les niveaux. La coopération allemande est connue pour l’ambition de produire des résultats concrets sur le terrain. Nous voulons que les conditions de vie de la population, victime de la pauvreté et du retard du Togo sur le plan régional, s’améliore », a indiqué le diplomate allemand.
 
Il a mis l’accent sur la décentralisation qui a été choisi par son pays comme secteur d’intervention : « nous allons investir beaucoup de ressources dans les trois villes que nous allons travailler (Kpalimé, Sokodé et Tsévié). Pour que ce grand projet réussisse, il faut une nouvelle structure basée sur le vote populaire et sur une légitimité démocratique. En d’autres termes, il faut des élections locales ».
 
« Lors de mes voyages à l’intérieur du pays, je me suis rendu compte de la grande attente pas seulement de la population, mais aussi des autorités sur place. Je forme le vœu que ces élections et la mise en œuvre des lois existant dans ce domaine se réalisent le plus vite possible », a-t-il ajouté.
 
Pour le Premier ministre togolais, « c’est le Togo tout entier qui est heureux de la reprise de la coopération d’Allemagne et de la réouverture du bureau de la GIZ. C’est une page de la coopération entre nos deux pays qui va s’ouvrir ».
 
« Les relations entre nos deux pays ne datent pas d’aujourd’hui. Une relation qui, malheureusement a connu quelques difficultés pendant environ 15 ans. Nos conflits politiques nous ont empêchés d’avoir nos amis à côté de nous. Mais, dès que vous avez eu le sentiment et la preuve que le Togo a recommencé à faire des efforts et que la démocratie a repris son cours normale et que le pays se reconstruit, vous êtes revenus », a indiqué Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu.
 
« Le gouvernement reste totalement engagé à poursuivre les prochaines actions, notamment la mise en œuvre des programmes de coopération technique, avec l’appui de la GIZ, et reste engagé pour la poursuite des études de faisabilité, d’élaboration et la mise en œuvre des programmes de coopération financière (…) », a-t-il précisé.
 
Rappelons que la GIZ est issue de la fusion l’année dernière du Service allemand de développement (DED), de la Coopération technique allemande (GTZ) et du Renforcement des capacités et développement international (InWEnt). Elle est active dans plus de 130 pays à travers le monde et emploie plus 17.000 collaborateurs et collaboratrices dont environ 70% sont des nationaux en poste dans les pays partenaires. FIN
 
Junior AUREL
 
savoirnews
 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here