bodjona_arrestation


L’information fait la Une des canards la place ce mercredi. L’ancien ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Pascal Akoussélélou Bodjona a connu une expérience qualifiée d’« inédite » dans la nuit du lundi au mardi dernier dans sa cellule à Lomé.

Le système électrique de l’État-major de la gendarmerie togolaise où ce « puissant » ex-ministre est gardé depuis son interpellation en septembre dernier aurait, selon les informations, connu des difficultés entre le 25 et le 26 mars dernier. Chose encore plus surprenante, rapporte le site d’information Togoinfos.com, c’est « seulement l’unique cellule de l’ancien ministre de l’Administration territoriale qui a été privée de courant électrique, obligeant le « robuste baron du régime Faure, manifestement vulnérable à la chaleur » à passer la totalité de la nuit à l’air libre « exposé aux caprices des bestioles et insectes de tous genres ». « Les bourdonnements des volumineux moustiques campés dans les locaux de la gendarmerie ont suffisamment perturbé le ministre toute la nuit durant. C’est précisément sur un matelas étroit et peu confortable que l’ancien directeur de cabinet du président de la République, Faure Gnassingbé a étalé son poids durant toute la nuit sans pouvoir fermer, un seul instant, l’œil », rapporte le site qui se demande s’il ne s’agissait pas là « d’un sabotage pour monter à nouveau la pression déjà exercée injustement sur cet ancien homme à tout faire de Faure Gnassingbé ? ».

Pascal Bodjona, ancien homme de confiance de Faure Gnassingbé est accusé d’« escroquerie en bande organisée » sur un homme d’affaires émirati en quête de trésors égarés dans des banques africaines à emporter. Les avocats de Pascal Bodjona ont toujours clamé l’innocence de leur client et parlent de « règlement de comptes politiques ».

L’homme bouclera le 1er avril prochain son septième mois de captivité.

Olivier A.

afreepress

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here