L’ambiance dans les casernes. Depuis la mort mystérieuse du patron du BIR, tous les chefs corps ont renforcé leur sécurité. Ceux qui n’avaient pas de rideaux à leurs fenêtres de bureaux sont allés commander et installer des rideaux bien épais.

Ceux qui avaient installés leurs bureaux près des fenêtres pour avoir régulièrement un œil sur la cour de la caserne sont désormais loin des fenêtres. Les portes dérobées sont désormais renforcées par des grilles de fer très solides. Certains gardes corps (ordonnance) ne sont plus autorisés a porter des armes. Un haut gradé connu de la place qui a l’habitude de jouer au tarzan a installé 3 check point avant d’arriver à ses bureaux.

D’autres pensent même installer des fenêtres blindées. A la fin de la journée, ceux qui ne dorment pas au camp ne traînent plus dans la rue. En dix minutes ils sont déjà à la maison. Ainsi donc ces hauts gradés dont certains se déroulent souvent sur les civils et les opposants ont peur de la mort.

Personne ne veut être là prochaine victime du Fantômas intérieur qui leur fait tant peur. Ah oui nos valeureux officiers d’opérettes ! La vie est belle n’est ce pas ? Fantômas qui es-tu pour faire peur autant à tes frères d’armes ? Bande de peureux.

Ferdinand Ayite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici