Par alome

La ‘Dynamique Kpodzro’ était en conférence de presse jeudi dernier pour évoquer le sort de ses 16 membres détenus à la prison civile de Lomé depuis le 24 avril dernier. Mais la polémique autour des révélations électorales du sieur Hedzu Xana Sadjo et la contestation des résultats définitifs de la présidentielle du 22 février s’y sont aussi invitées.  

L’information a fait le tour des réseaux sociaux; il fait état de la contamination au coronavirus de 11 des 16 membres de la ‘Dynamique Kpodzro’ encore détenus depuis leur arrestation le 21 avril dernier au domicile du sieur Agbéyomé Kodjo. A la faveur d’une conférence de presse ce 14 mai 2020 dans la capitale togolaise, cette Dynamique a plaidé en faveur de ces 16 détenus. La coordination de cette Dynamique est montée au créneau pour exiger leur libération. Agbéyomé Kodjo et les autres membres de la ‘Dynamique Kpodzro’ demandent en outre au pouvoir et à l’autorité judiciaire de faire la lumière sur cette série de contaminations présumées au Covid-19. Cette Dynamique exige ainsi que des tests de dépistage au Covid-19 soient opérés sur ces 16 détenus et qu’ils fassent l’objet d’un suivi médical.

Par ailleurs, la ‘Dynamique Kpodzro’ a été éclaboussée par des déclarations d’un certain Hedzu Xana Sadjo, qui par réseaux sociaux interposés, dénonce la légèreté des preuves avancées par Mgr Kpodzro et les siens pour clamer leur victoire électorale, et qui devaient soutenir le recours de Gabriel Kodjo devant la Cour constitutionnelle. Selon les mots du sieur Hedzu Xana Sadjo, la ‘Dynamique Kpodzro’ ne dispose d’aucune compilation de procès-verbaux; il promet des déballages! Des accusations que récuse la ‘Dynamique Kpodzro’. Elle présente le sieur Hedzu Xana Sadjo comme un escroc « infiltré dans la bergerie » et dont les propos devraient être «multipliés par zéro», selon les mots de Fulbert Attisso, Directeur de campagne du candidat Kodjo.

Une élection et des émotions toujours vives

Au cours de cette conférence de presse dans les locaux du CESAL à Tokoin, une question d’un journaliste a mis dans tous ses états Gabriel Agbéyomé Kodjo, officiellement « candidat malheureux » au terme du scrutin du 22 février dernier : «Est-ce vrai que vous avez signé une convention avec le pouvoir pour obtenir votre libération»?
Une question apparente à un véritable couteau dans la ‘plaie’ du ‘champion de la Dynamique Kpodzro’. Ainsi, malgré sa convalescence perceptible, l’ancien Premier Agbéyomé Kodjo s’est lancé dans une envolée verbale toute particulière : «Je ne suis pas content. Vous (le régime en place) n’allez pas me voler et m’empêcher de pleurer. Mon cœur saigne». Le natif de Topkli a insisté sur sa conviction selon laquelle il est le «réel vainqueur» du dernier scrutin présidentiel au Togo. Lui-même et une partie de la coordination de la ‘Dynamique Kpodzro’ avaient été remis en liberté conditionnelle le 24 avril après leur arrestation musclée par les forces de l’ordre.

J. T. & E. G.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici