kossi-aboka_contre-cerceuil

M. Kossi Aboka (Président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe) est monté au créneau vendredi pour fustiger les vendeurs de cercueils qui les exposent au bord des voies publiques, dénonçant une manière de traumatiser les populations.

 

Ce dernier était face aux menuisiers, fabricants et vendeurs de cercueil de la localité de Zanguéra. La rencontre a permis à M.Aboka d’expliquer à ces derniers, le traumatisme que ces expositions à l’air libre ont sur les populations.

 

Le cercueil au paravent se livrait sur commande et ne traînait pas au bord des voies. Il y avait des menuisiers spécialistes en la matière, qui recevaient la commande et la livraient discrètement et directement à la maison funèbre, ce qui n’est plus le cas de nos jours.

 

« Le cercueil n’est pas un beignet, ce n’est pas du pain à vendre sur un trottoir. Le cercueil n’est pas à exposer, car elle choque la population. Nous avons entre temps envoyé des mises en demeure pour demander aux fabricants de faire des efforts pour mettre les cercueils dans les magasins, pour éviter ce traumatisme. Mais malgré ces mesures, ils font tout pour exposer les cercueils dans la ville de Lomé », a-t-il dénoncé.

 

Les fabricants ont salué la démarche du président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe. Ils ont pris bonne note du message.

 

« Nous avons apprécié sa démarche de sensibilisation à propos de nos expositions. Il aurait pu venir et tout détruire, mais il ne l’a pas fait. Ce qu’il nous a dit, nous l’avons entendu et nous ferons de notre mieux pour construire des magasins pour y ranger et mieux vendre les cercueils et ainsi, éviter les expositions publiques », a promis Djamedji Koffi, le président de l’Association des menuisiers fabricateurs des cercueils du Togo. FIN

 

Hector NAMMANGUE

 
source : savoir news
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici