primature

© togoactualite – Lancées le 13 mars dernier à la suite de la rencontre entre le chef de l’Etat et le chef de file de l’opposition, les discussions sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles devraient reprendre ce mardi, soit deux mois après la première encontre. C’est ce qu’indique une correspondance du Premier ministre Ahoomey-Zunu adressée aux principaux partis politiques.

 

Les réformes réclamées par toute la classe politique togolaise tardent à se concrétiser à quelques mois de l’élection présidentielle prévue dans le premier trimestre de l’année prochaine. Pouvoir et opposition sont divisés sur le cadre approprié pour mener ces réformes. Si pour l’opposition, ces discussions devraient avoir lieur dans un cadre de discussion à définir, le pouvoir appuyé par son allié dans le gouvernement UFC, estime que ces discussions sur les réformes devraient avoir lieu au sein du parlement. Ces différents points de vue antagonistes ont fait bloquer les discussions qui n’ont plus avancé depuis les rencontres il y a deux mois.

 

Il a fallu vendredi dernier lors de la journée de l’Europe pour l’ambassadeur de l’UE au Togo, Martinez Berlanga ait déclaré que la qualité des relations entre les 27 et le Togo passe par des réformes consensuelles pour que le gouvernement ne s’engage finalement à ouvrir de nouveau les discussions.

 

Après le premier round d’écoute, on entend de voir quelle tournure va prendre cette phase des discussions.

 

En tout, les discussions de mardi permettront de juger réellement de la bonne volonté du pouvoir à mener ces réformes quand on sait que dans son discours du 27 avril, le chef de l’Etat a royalement évité de parler des réformes alors qu’il était attendu sur le sujet.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici