|

VIH/Sida : Michel Sidibé salue les prouesses réalisées par le Togo

image_pdfimage_print

Le directeur exécutif de l’Onusida, Michel Sidibé qui a séjourné pendant 48 heures au Togo, a salué ce mardi lors d’une conférence de presse, les prouesses réalisées par le Togo en matière de lutte contre le sida.

M.Sidibé s’est entretenu avec le Premier ministre Gilbert Houngbo avant de rencontrer des professionnels des médias.

Etaient présents à la rencontre, le responsable des performances de l’organisation, Roger Salla Tounga, la conseillère régionale chargée de l’appui aux pays de l’Afrique de l’ouest et de centre, docteur Yamina Chakkar et la conseillère régionale à la communication, Jeanne Seck. Le ministre togolais de la Santé, Charles Kondi Agba, Khardiata Lo Ndiaye, la représentante, coordonnateur résidente du système des Nations Unies au Togo et certains responsables du Comité national de lutte contre le SIDA (CNLS) étaient également présents.

Le directeur exécutif de l’ONUSIDA a, lors de la conférence de presse, qualifié sa visite au Togo d’intéressante et productive, car le Togo a fait un progrès considérable dans la lutte contre le SIDA en stabilisant l’épidémie et en réduisant le nombre d’infection de 28%.

« Les stratégies commencent à donner des résultats probants, car le Togo a augmenté de façon considérable l’accès aux médicaments des personnes infectées par le VIH. Au Togo, 20.000 personnes sont sous traitement réduisant du coup, le taux de mortalité des personnes infectées », a souligné M.Sidibé.

Selon lui, le Togo a 1.600 de naissance infectés par le SIDA chaque année et il est important d’éliminer la transmission du SIDA de la mère à l’enfant d’ici 2015 et aussi sauver la vie de la maman contaminée.

« Les jeunes filles doivent gérer leur sexualité. Avec moins de 50 000 francs CFA, on peut éliminer la transmission de la mère à l’enfant. La société civile nous a permis de négocier la baisse du prix des comprimés pour la lutte contre le SIDA. Ma priorité c’est de mobiliser davantage les ressources pour la survie de la réponse contre le SIDA », a-t-il précisé.

Il a enfin souhaité que la prévention et la sensibilisation contre le SIDA continuent, mais a regretté le fait que l’Afrique doit chaque fois attendre les fonds de l’extérieur pour lutter la pandémie : « le continent doit se mobiliser et ne doit plus attendre les fonds de l’extérieur ».

« L’Afrique est dépendante de 90% des médicaments de l’Inde. Il est important de commencer à produire des médicaments », a-t-il souhaité.

Rappelons que le taux de prévalence du VIH/sida au Togo est estimé à 3,2%. Chez les personnes de la tranche d’âge de 15 à 49 ans, la prévalence est un peu élevée, soit 3,5%. On dénombre plus de 130.000 séropositifs.

Environ 24.635 personnes vivant avec le VIH/Sida (PVVIH) ont été mises sous Antiretroviraux (ARV) en 2010 au Togo, soit un taux de couverture de 62%.

Nicolas KOFFIGAN

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*