|

Vers une confrontation entre l’Emirati et Bodjona : Les autorités togolaises prêtes à affréter un avion spécial à Abass Youssef pour le faire venir à Lomé

image_pdfimage_print

Une réunion organisée mardi à la Présidence entre les sécurocrates, Me Tchalim et l’avocat de l’Emirati

Après les vaines tentatives d’inculper l’ancien ministre de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona, dans l’affaire d’escroquerie internationale, Faure Gnassingbé et ses hommes de main sont en train d’explorer une nouvelle piste. Celle de faire venir à Lomé Abass Al Youssef afin de faire une confrontation entre lui et le « Grand format ». Et bien que l’Emirati rechigne à faire le déplacement de la capitale togolaise parce que ne se portant pas bien, le chef de l’Etat serait prêt à lui affréter un avion spécial.

Le feuilleton sur l’inculpation de l’ancien porte-parole du gouvernement, Pascal Akoussoulèlou Bodjona, dans la curieuse affaire d’escroquerie internationale pour laquelle le DG d’OPS Sécurité Sow Bertin Agba est en prison depuis mars 2011, est loin de se terminer. Après l’échec du premier acte consistant à inculper à tout prix le « Grand format », Faure Gnassingbé et ses amis envisagent de faire venir à Lomé Abass Al Youssef.

De sources autorisées, une réunion aurait eu lieu mardi à la Présidence pour décider de nouvelles stratégies. Ont pris part à ce conciliabule le patron de l’Agence nationale de renseignement (ANR), le colonel Massina Yotroféï, le ministre magicien du droit, Me Tchitchao Tchalim, et un conseiller de Faure Gnassingbé ainsi que l’avocat de l’Emirati et de l’Etat togolais dans l’affaire des neuf députés exclus de l’Assemblée nationale. Ils l’auraient joint au téléphone pour lui demander d’être à Lomé dès la semaine prochaine afin qu’il y ait une confrontation entre lui et l’ancien ministre. Mais l’Emirati leur aurait répondu qu’il ne pourrait pas venir au Togo de si tôt parce qu’ayant des pépins avec son nerf sciatique. Informé de la situation, le chef de l’Etat aurait proposé de lui envoyer un avion spécial pour qu’il puisse rallier la capitale togolaise.


Déjà en juillet dernier, l’avocat et le conseiller spécial de Faure Gnassingbé se sont rendus à Paris pour rencontrer le plaignant à qui ils ont remis une lettre spéciale du président de la République togolaise l’invitant à Lomé sans préciser que c’était dans le cadre de l’affaire Bertin Agba. En revanche, l’Emirati n’a pu faire le déplacement de Lomé à cause de la période du Ramadan.

Quoique le nom de Pascal Bodjona n’ait pas été cité dans la plainte initiale, le DG de Pilatus Energy Abaas Al Youssef n’avait cessé, dans les interviews montées de toutes pièces dans les bureaux de l’ANR, de l’accuser après qu’on eut exercé des pressions sur Bertin Agba pour qu’il implique l’ancien ministre. Sa venue à Lomé consistera à avoir des arguments frais pour inculper une fois pour de bon l’ancien Directeur de cabinet du Président de la République.

R. Kédjagni

liberte-togo.com

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*