|

Vente des manuels scolaires acquis dans le cadre du PERI : Onze personnes arrêtées dont cinq directeurs d’écoles

image_pdfimage_print

Onze personnes (4 directeurs d’écoles en activité, 1 directeur d’école à la retraite et 6 commerçants) ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête ouverte à la suite d’une découverte sur le marché, d’exemplaires des manuels acquis dans le cadre du Projet Education et Renforcement Institutionnel (PERI), a annoncé le ministre des enseignements primaire et secondaire et de l’alphabétisation Solitoki Esso.

Le PERI s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Fast Task- Education pour tous. Ce Projet est réalisé grâce à un don des bailleurs de fonds réunis au sein du Partenariat Mondial pour l’Education (PME) pour la mise en œuvre accélérée de l’éducation pour tous.

D’un montant estimé à 22,5 milliards de F.CFA, cette subvention est administrée par la Banque Mondiale.

Le Projet vise la mise en œuvre des moyens devant faciliter l’accès à l’école, améliorer la qualité des enseignements et renforcer les capacités institutionnelles du ministère des Enseignement primaire, secondaires et de l’Alphabétisation.

Les écoles bénéficiaires de ce projet seront dotées de points d’eau et de latrines, avec accès facile aux personnes handicapées. A travers le PERI, des manuels scolaires accompagnés et des guides du maître sont aussi mis à la disposition des élèves et des enseignants.

Selon un communiqué du ministre des enseignements primaire et secondaire et de l’alphabétisation, au total 2.903.574 manuels scolaires et guides du maître (calculs et lecture) ont été acquis dans le cadre de ce Projet.

« Ces manuels demeurent la propriété de l’Etat togolais et à ce titre, ne peuvent en aucun cas faire l’objet de vente comme prescrit sur la première page de couverture et sur toutes les pages intérieures impaires », souligne le communiqué

« Leur réception dans les écoles a été faite par une commission comprenant le directeur d’école, le président du Comité de Gestion des Ecoles Primaires (COGEP), le président de la Commission des manuels scolaires et fournitures du COGEP et l’Inspecteur des Enseignements Préscolaires et Primaires (IEPP) ou son représentant. L’opération de distribution des manuels a démarré dans certaines écoles l’année scolaire écoulée et se poursuit cette rentrée scolaire », poursuit le ministre (En Photo).

« Suite à la découverte sur le marché d’exemplaires de ces manuels, une enquête a été diligentée par le ministère des enseignements primaire, secondaire et de l’alphabétisation. A ce jour, celle-ci a permis d’appréhender 11 personnes dont 4 directeurs d’écoles en activité, 1 directeur d’école à la retraite et 6 commerçants. Certaines personnes impliquées sont en fuite et sont recherchées par les services de sécurité », précise Solitoki Esso dans son communiqué lu sur les médias d’Etat.

Il rappelle à « toute la communauté éducative que les manuels mis à la disposition des écoles constituent un bien public et à ce titre, doivent être bien gérés et bien protégés ».

« Toute personne qui se livre au commerce de ces manuels, s’expose à la rigueur de la loi », a averti le ministre. FIN

Edem Etonam EKUE

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*