|

TOGO:L'UFC demande aux 20 députés dissidents de renoncer à leur mandat

image_pdfimage_print

Gilchrist Olympio, le leader de l’Union des Forces de Changement demande aux députés dissidents de son parti de renoncer à leur mandat d’élu conforément à un engagement qu’ils avaient signé avant les élections législatives de 2007. « Le bureau directeur de l’UFC dmande avec fermeté aux députés démissionnaires élus sur des listes UFC, de renoncer à leur mandat pour ne pas trahir la confiance des électeurs, et de laisser la place aux suivants sur les listes. Il en va de la dignité du mandat de député et du crédit de l’Assemblée nationale », martèle M. Olympio dans un communiqué.

Le président national de l’UFC rappelle aux 20 députés qui ont démissionné du parti qu’ils avaient pris un engagement public par écrit le 30 août 2007 qu’ils quitteraient le siège du parlement en cas de rupture avec le parti ou de transhumance politique. Depuis la rentrée parlementaire d’octobre 2010, se pose avec insistance la question du groupe parlementaire UFC à l’Assemblée Nationale, après que les dissidents se sont constitués en un nouveau parti politique sous la dénomination de l’Alliance Nationale pour l’Alternance (ANC), dirigée par Jean Pierre Fabre, l’ex secrétaire général de l’UFC.

« Le bureau directeur de l’UFC dmande avec fermeté aux députés démissionnaires élus sur des listes UFC, de renoncer à leur mandat pour ne pas trahir la confiance des électeurs, et de laisser la place aux suivants sur les listes. Il en va de la dignité du mandat de député et du crédit de l’Assemblée nationale », martèle M. Olympio dans un communiqué.

Le président national de l’UFC rappelle aux 20 députés qui ont démissionné du parti qu’ils avaient pris un engagement public par écrit le 30 août 2007 qu’ils quitteraient le siège du parlement en cas de rupture avec le parti ou de transhumance politique. Depuis la rentrée parlementaire d’octobre 2010, se pose avec insistance la question du groupe parlementaire UFC à l’Assemblée Nationale, après que les dissidents se sont constitués en un nouveau parti politique sous la dénomination de l’Alliance Nationale pour l’Alternance (ANC), dirigée par Jean Pierre Fabre, l’ex secrétaire général de l’UFC.

source: (XINHUA)

Laissez un commentaire

WordPress

*