|

TOGO : « Tabaski », sous le signe de la pauvreté et de la vie chère

image_pdfimage_print

Les musulmans du Togo, à l’instar de ceux de beaucoup de pays de la sous-région ouest africaine, fêtent la Tabaski ce vendredi. Raison pour laquelle ce 26 octobre est férié sur toute l’étendue du territoire national.

Toutefois, contrairement à un passé récent, la « fête du mouton » de cette année ne connaît pas l’engouement qu’il faut. En dehors des prières qui se sont déroulées le matin et qui ont drainé quelques centaines de musulmans, aucun signe apparent ne prouve qu’il se passe quelque chose à Lomé, la capitale. Les raisons sont toute simples : la vie est de plus en plus chère alors qu’au même moment, les Togolais ressentent énormément de difficultés à joindre les deux bouts.

Le marché des moutons communément appelé « Gbossimé », n’attirent pas de foule. Les moutons sont là, attendant leurs éventuels acheteurs. Seuls les musulmans les plus nantis vont y faire leurs emplettes.

« Ça fait des jours que nous sommes ici mais rares sont les personnes qui viennent acheter les moutons. Il n’y a pas grand monde. Nous avions cru qu’hier (jeudi) on vendrait un peu mais ce ne fut pas le cas. Ce matin, moi par exemple je n’ai vendu que deux moutons. En tout cas, j’attends toujours. J’espère que les retardataires viendront », confie un vendeur de moutons rencontré sur les lieux.

« Moi je n’ai presque rien vendu », renchérit un autre qui ajoute que d’année en année, la vente de moutons lors de la Tabaski chute considérablement.

En réalité, il n’y a rien d’étonnant à cette situation. A Gbossimé, les moutons les moins chers coûtent entre 85.000 et 100.000 Fcfa. Ceux qui veulent manger du mouton bien gros et dodu sont obligés de dépenser 200.000 à 300.000 Fcfa. Que cela ne vous surprennent pas. Il y en a qui coûtent encore plus.

« Nous sommes venus en acheter mais nous nous rendons compte que nous ne pouvons pas. C’est trop cher », indique un monsieur accompagné de ses enfants.

Voilà ce que pauvreté et vie chère ont fait de la plus grande fête musulmane du monde. Dans un contexte économique aussi dur, combien de musulmans Togolais sont en mesure de s’offrir un mouton de 100.000 Fcfa ? C’est la question. Voilà pourquoi certains d’entre eux se contentent de poules et de pintades. Pour une « fête des moutons », n’est-ce pas étonnant ?

independantexpress

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*