|

TOGO : La première discorde publique entre Unir et Ufc

image_pdfimage_print

L’Assemblée nationale a adopté ce jeudi 31 mai 2012, la loi fixant nombre de députés à l’Assemblée nationale. Cette séance a donné lieu au premier désaccord entre le parti de Faure Gnassingbé et celui de son allié au pouvoir, l’Ufc de Gilchrist Olympio.

Simple simulation à la veille d’élections redoutées par les responsables de l’Union des Forces de Changement (Ufc), ou réelle opposition à une loi adoptée sans recherche de consensus ? Toujours est-il que ce sont uniquement les députés de l’ancien RPT qui ont voté en faveur de la loi fixant nombre de députés à l’Assemblée nationale, lors de la séance plénière de ce jeudi 31 mai 2012. Ceux de l’Ufc ont voté contre le texte pendant que les députés du Car, ont quitté la salle juste avant le vote et que ceux de l’Anc ont préféré de s’absenter carrément.

Portant de 81 à 91, le nombre de sièges de députés, cette loi est contestée pour l’impasse qui est faite autour de la répartition des sièges qui est une prérogative du gouvernement. Selon certaines indiscrétions, la nouvelle répartition ampute un siège à certaines préfectures. Ce que contestent certaines formations politiques comme le Car de Me Dodzi Apévon, qui a organisé à cet effet une marche de protestation dans la préfecture de Yoto et menacé d’en faire de même dans la préfecture d’Amou. « Sans des détails clairs sur la répartition des sièges et sans consensus, nous votons non », a déclaré le président du Groupe parlementaire Ufc, avant le vote.

« L’Assemblée nationale n’est pas le cadre approprié pour la recherche du consensus, nous recommandons le retrait du texte pour la recherche du consensus au sein du cadre convenu », a dit pour sa part le président du groupe parlementaire Car qui a ajouté que « de toutes les façons, les choses se passent de façon mécanique à l’Assemblée ». Le ministre Pascal Bodjona, ne nie pas les inquiétudes soulevées par y compris, certains députés de la majorité.

« Il est logiquement probable que certaines préfectures qui n’ont pas le ration, perdent des sièges au profit d’autres », a-t-il expliqué. Toutes les 35 préfectures bénéficieront d’office de deux sièges. Ensuite, il sera procédé à la correction de certaines disparités sur la base de 70% de critères démographiques et 30% géographiques, a dit le ministre de l’administration du territoire.

L’Anc avait pour sa part, proposé 94 ou 110 députés, avec une répartition assortie de critères de pondération. Les élections législatives sont prévues pour le mois d’octobre 2012.

koaci.com

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*