|

Togo : Joutes verbales entre le CAR et l’UFC

image_pdfimage_print

L’Union des forces de changement (UFC) n’apprécie pas les commentaires faits par les responsables du Comité d’action pour le renouveau (CAR) sur les médias sur son statut de « parti membre de l’opposition parlementaire », et elle tient à le faire savoir.

Dans un communiqué rendu public jeudi, le parti de Gilchrist Olympio, qui participe au gouvernement à la faveur d’un accord signé le 26 mars 2010 avec le parti au pouvoir, dénonce les sorties médiatiques du CAR et a tenu à rappeler au parti des déshérités que Me Yawovi AGBOYIBO avait lui aussi « participé à un gouvernement » au Togo tout en restant membre de l’opposition.

Glchrist Olympio, n’épargne pas dans ce communiqué, ses lieutenants d’hier devenus adversaires politiques aujourd’hui en créant l’Alliance nationale pour le changement (ANC), à qui il dénie le droit à l’appartenance à une opposition dite parlementaire. « L’UFC voudrait saisir cette occasion pour réaffirmer qu’elle est et reste un parti de l’opposition et qu’en aucun cas l’ANC qui n’a pas participé aux élections législatives de 2007, car n’étant pas encore née et qui moins encore n’a pas introduit des députés à l’Assemblée nationale, ne peut être appelée parti parlementaire », affirme le communiqué.

Cette sortie du bureau politique de l’UFC fait suite aux réactions d’« indignation » des responsables du CAR et de l’ANC après la désignation par l’Assemblée nationale, de quinze (15) membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sur dix-sept (17).

Ces deux partis ne reconnaissent pas la validité d’une telle élection et en appellent aux populations à se faire entendre les 26 et 27 octobre prochains à la faveur d’une manifestation qu’elles organisent sur la Place de l’indépendance à Lomé.

Olivier A.

afreepress

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*