|

TOGO: Infrastructures routières – La réhabilitation du tronçon Aného-Sanvee Condji-Frontière Bénin officiellement lancée

image_pdfimage_print

Pour faciliter le commerce et le transport sur le Corridor Abidjan-Lagos, les travaux de réhabilitation du tronçon Aného-Sanvee Condji-Frontière Bénin ont été lancés par le président de la République, Essozimna Gnassingbé. La cérémonie marque le démarrage effectif des travaux de réhabilitation des infrastructures routières du corridor Abidjan-Lagos, financés par la Banque Mondiale.

Les populations d’Aného et ses environs étaient nombreuses au lancement officiel des travaux de réhabilitation du tronçon Aného-Sanvee Condji-Frontière Bénin. Après deux rendez-vous manqués, le premier coup de pioche, synonyme du démarrage des travaux, a été donné par le chef de l’Etat, Essozimna Gnassingbé. Ce cérémonial a eu lieu ce jeudi en présence des autorités traditionnelles de la ville.

Les travaux prévus pour une durée globale de onze (11) mois, sont constitués d’une route de 7,76 Km, un pont de 95 m de portée à Adjido ainsi que des travaux connexes dans le but d’améliorer l’environnement immédiat des populations riveraines. Il s’agit de la construction d’un parking d’environ 2 hectares près du poste de péage d’Aného ; une gare routière et une plate-forme commerciale ainsi qu’un marché couvert au niveau de la frontière avec le Bénin ; un magasin décor des Douanes et la construction de 10 logements pour le recasement des personnes affectées par le projet. Le tronçon aura des chaussées de 1×2 voies de 7 m de large sur 1,52 Km, 2×2 voies de 7 m sur 4 Km et 1×2 voies de 7 m sur 2,24 Km.

Les travaux seront exécutés par le groupement d’entreprises SGTM / SFT / COGEB sous le contrôle des cabinets COMETE / CAEM. Selon le ministre des travaux publics, M. Tchamdja Andjo, les personnes affectées sont déjà indemnisées et le recasement des personnes expropriées sera effectif.

Présent à la cérémonie de lancement des travaux, le Représentant de la Banque Mondiale, M. Hervé Assah a souligné l’importance des travaux pour le Togo et ses voisins. « L’importance du corridor routier Abidjan-Lagos n’est plus à démontrer, et son rôle potentiel de catalyseur de la croissance économique et de l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest est bien connu. Plus de 10 000 personnes et plusieurs milliers de véhicules franchissent les frontières chaque jour », a-t-il déclaré.

Ce tronçon d’un coût total estimé à 33 millions de dollars US, constitue la suite des travaux de la réhabilitation de la route Aflao-Sanvee Condji-Frontière Bénin. Il est financé par la Banque Mondiale et le gouvernement Togolais et se situe dans une vaste opération régionale avec un financement qui tourne autour 300 millions de dollars US. Le Nigeria, le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire sont les pays bénéficiaires.

Afangnowou Kossi (Stagiaire)

source:  LIBERTE HEBDO TOGO

Laissez un commentaire

WordPress

*