|

Togo : Faure Gnassingbé et ses « sécurocrates » sous surveillance de la Communauté internationale

image_pdfimage_print

Les répressions sauvages des manifestations du 12 et 13 juin, organisées par le Collectif « Sauvons le Togo » dans les rues de Lomé ont poussé l’UE à brandir aux officiels togolais la menace d’une nouvelle rupture de la coopération. Et depuis, le régime de Faure Gnassingbé dont le visage hideux a été révélé au monde entier fait l’objet d’une surveillance accrue de l’extérieur.

Embourbé dans ses propres contradictions, miné par la guerre des clans, pris d’une peur panique, le régime de Faure Gnassingbé et ses fameux tortionnaires risquent aujourd’hui de faire usage de la violence aveugle, le seul moyen qui leur reste pour conserver un pouvoir décrié par la majorité des Togolais. La situation est très fragile voire alarmante, ce qui a poussé certains ambassadeurs occidentaux en poste à Lomé à rencontrer et le CST et le gouvernement pour mieux s’informer avant les manifestations qui commencent aujourd’hui. Après les vaines manipulations des soi-disant commerçants de Deckon, le pouvoir selon des sources concordantes, a fait débarquer dans la capitale dans la soirée de dimanche des milices à bord de deux bus de l’Université de Kara. De simples milices ou des bérets rouges qui prêteront main forte à une éventuelle répression aujourd’hui ?

Le groupe des 5, parlant des ambassadeurs, a rencontré dans le cadre de cette manifestation Faure Gnassingbé à qui il a été dit un certain nombre de vérités. En d’autres termes, son pouvoir a intérêt à ce que rien ne dégénère aujourd’hui dans les rues de Lomé. Ferdi-Nando

lalternative-togo.com

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*