|

TOGO: Difficile collaboration avec le pouvoir Rpt – Des airs de regret chez Gilchrist Olympio

image_pdfimage_print

L’ « Opposant historique » déjà émoussé de l’idylle avec le « Leader nouveau » ? Cela pourrait paraître impensable, et la problématique devrait faire dresser les cheveux sur les têtes de ses nouveaux griots. Mais c’est ce qu’on est  bien tenté de comprendre des suites de certaines déclarations du nouvel ami du pouvoir. Selon des confidences, à un de ses ex collaborateurs très proche qui l’a joint au téléphone, il aurait confié être « fatigué » par sa nouvelale collaboration. Dans la même veine il aurait également lâché être tenté d’abdiquer et ainsi libérer la place aux « jeunes » du parti pour continuer le chemin.

C’est le contraire qui aurait étonné, les observateurs avisés ont toujours présagé une triste fin au fameux accord Gilchrist Olympio-Rpt, connaissant la nature des tenants du pouvoir en place, leur duplicité légendaire, et averti le « Leader charismatique » qu’il allait à l’aventure. Mais obnubilé par sa soif de vengeancea, il a foncé tout droit sans sourciller. Gilchrist Olympio a taoutes les raisons de regretter et de tirer des conclusions, car la collaboration avec l’ « Esprit nouveau » ne promet pas d’un avenir certain.

L’échéance de six (06) mois qu’il s’est lui-même donnée pour faire bouger les choses court inexorablement vers son terme. Le jeudi 28 octobre prochain le deal scellé avec le Rpt aura cinq (05) mois de vie, mais il n’y a rien à se mettre sous la dent, même si le porte-voix du pouvoir déclare au détour d’une émission télévisée qu’ils sont sur la bonne voie. Les fameuses réformes institutionnelles et constitutionnelles recommandées par l’Accord politique global (Apg) qu’est venu tuer et reprendre à son compte celui du 28 mai ne sont pas matérialisées. Les discussions qui constituent les préalables n’ont même pas encore débuté, la volonté des décideurs manquant.

Nominations dans les ambassades, mairies, préfectures, sociétés et services d’Etat, voilà un autre point du pacte du 28 mai 2010. Il a été promis l’élargissement du choix des dirigeants de ces structures aux Amis de Gilchrist Olympio. Mais cinq bons mois après, rien ne semble bouger. C’est avec peine que l’ « Opposant historique » arrive à trouver des candidats à proposer, mais en plus ses propositions ne sont pas acceptées. Il est fait état de ce qu’un de ses collaborateurs aurait même proposé sa femme comme ambassadrice du Togo en Allemagne. On parle d’une liste que le Maréchal  aurait soumise au Premier ministre pour les nominations à la tête de certaines ambassades, mais qui est mise au tiroir. Ce qui ferait couler de la bile chez Gilchrist Olympio qui chercherait à rencontrer Faure Gnassingbé pour exprimer son courroux, mais en vain.

Gilchrist Olympio et ses ministres n’ont même aucune prise sur les grandes décisions prises par le gouvernement. Les ministres n’existent que pour le décor, les décisions sont prises par les préposés qui professent dans l’ombre dans le gouvernement officieux. Le cas du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération est patent. Elliot Ohin ne sert que comme un produit de foire, envoyé dans des conférences et rencontres aux quatre coins du globe, une stratégie pour emballer la communauté internationale ; pendant ce temps l’ancien titulaire du poste qui a été fait conseiller spécial chargé des Affaires étrangères et de la Coopération par Faure Gnassingbé, s’occupe des dossiers sensibles. C’est lui qui a traité le dossier ASECNA pendant que Elliot Ohin s’exhibait à New York. C’est encore lui qui est allé procéder tout dernièrement à l’ouverture de représentations diplomatiques du Togo dans certains pays asiatiques. Tout comme Elliot Ohin, les six (06) autres ministres Ago ne servent pas à grand-chose. Ils ne sont que réduits à ouvrir des séminaires.

L’un des arguments phares avancés par l’ « Opposant historique » pour justifier son deal avec le Rpt est qu’il agissait pour la cause des populations et qu’il voudrait changer leur quotidien. Mais il participe à les enfoncer davantage. Sa collaboration a plutôt dopé le pouvoir à augmenter les prix des produits pétroliers,  crucifiant les populations déjà durement éprouvées. Toutes les compétences (sic) vantées des ministres Ago n’ont pas suffi pour solutionner le problème d’inondation.

Si au début il pouvait bomber le torse d’être encore aimé par les populations, lui-même a pris le pouls de son impopularité il y a quelques jours dans le canton de Sagbado où il était en meeting d’explication. Pensant peut-être recueillir encore les vivats des habitants du coin, il n’a eu droit qu’à des huées nourries. Assez pour lui prouver que sa traitrise est durement ressentie par les populations. L’un dans l’autre, Gilchrist a de quoi être déçu et émoussé de son aventure avec Faure Gnassingbé. Sa collaboration et le pacte scellé le 28 mai n’ont aucun avenir. D’ailleurs, c’est seulement deux (02) petites réunions du Comité de suivi de l’accord qui ont été organisées depuis lors et dont les communiqués finaux les sanctionnant sont plus ronflants que les discussions menées.

Tino Kossi
source : LIBERTE HEBDO TOGO

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*